Le Rouge et Noir paie le gros prix

Le directeur général du Rouge et Noir, Marcel... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Le directeur général du Rouge et Noir, Marcel Desjardins.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir a conclu une transaction à la fois majeure et surprenante.

Ottawa s'est départi jeudi du secondeur Jasper Simmons, nommé joueur par excellence de l'équipe en 2014, aux Stampeders de Calgary, en compagnie du receveur réserviste Dan Buckner. En retour, le club de la capitale a mis la main sur un receveur américain, Maurice Price, reconnu pour sa vitesse et son don pour réussir de gros jeux à des moments importants.

«Cette transaction est un grand pas de l'avant dans l'amélioration de notre club de football», a soutenu le directeur général Marcel Desjardins dans un communiqué envoyé sur l'heure du dîner. Il n'avait pas caché son intention avant Noël de dénicher du renfort à la position de receveurs.

L'attaque du Rouge et Noir a été la pire de la LCF la saison dernière. Trop de passes ont été échappées.

Durant son bilan de fin d'année, l'organisation avait promis d'ajouter des athlètes «capables de changer l'allure d'un match».

Price, 29 ans, a passé les trois dernières saisons chez les Stamps. Son fait saillant de 2014 a été un touché de 102 verges lors du match d'ouverture contre les Alouettes de Montréal.

Le natif d'Orlando a connu sa meilleure campagne en 2013, captant 57 passes pour des gains de 788 verges et sept touchés.

«Mo est un joueur explosif qui possède une vitesse exceptionnelle et d'excellentes capacités de réussir des jeux, a affirmé l'entraîneur-chef Rick Campbell, qui l'a dirigé il y a deux ans à Calgary.

«Il est un vétéran de la LCF qui connaît la ligue, connaît le sport et qui possède un côté avantageux. Il a la capacité de contribuer grandement dès son arrivée avec l'équipe.»

Quant à Simmons, 25 ans, il a dominé le Rouge et Noir avec 87 plaqués et trois interceptions. Son départ s'avère surprenant pour les amateurs.

Mais en coulisse, on chuchotait qu'Ottawa était prêt à sacrifier un secondeur ou un joueur de ligne défensive afin de renflouer son attaque. Le club possède une profondeur à ces deux positions.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer