Les Jets de New York congédient Ryan et Idzik

Rex Ryan.... (Photo Steve Mitchell, USA Today)

Agrandir

Rex Ryan.

Photo Steve Mitchell, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Associated Press
EAST RUTHERFORD

Woody Johnson a décidé de faire table rase.

L'entraîneur-chef Rex Ryan et le directeur général John Idzik ont été congédiés par les Jets de New York, hier, après l'une des saisons les plus décevantes de l'histoire de la concession.

«Nous sommes dans l'industrie du gain, et nous ne gagnons pas, a commenté Johnson lors d'une conférence de presse fort anticipée au complexe d'entraînement de l'équipe. Je me suis donc dit que je devais bouger.»

Les Jets (4-12) étant incapables d'accéder aux éliminatoires pour une quatrième saison de suite, Johnson a choisi de passer un gros coup de balai. Il a rencontré Ryan et Idzik hier matin, après «une longue période de réflexion», et les a informés qu'ils étaient limogés.

Johnson a refusé de révéler l'identité des candidats qu'il convoite, mais il a été très clair à l'effet qu'il recherche un entraîneur-chef qui sera impliqué dans les trois phases du jeu - l'attaque, la défense et les unités spéciales -, ce qui faisait souvent défaut chez Ryan, un entraîneur à caractère défensif. Il a ajouté qu'il voulait un directeur général qui est bien entouré, ce qui constituait une des lacunes d'Idzik.

«C'était devenu évident en cours de route cette saison que l'équipe ne s'améliorait pas, a souligné Johnson. C'était évident qu'il fallait poser un geste. C'était évident pour moi, du moins.»

Ryan a compilé une fiche de 50-52, dont un dossier de 4-2 en matches éliminatoires, en six saisons à la barre des Jets. Ses premières saisons furent marquées par des promesses, des déclarations-chocs et deux participations consécutives au match de championnat de l'Association américaine. Mais, en bout de ligne, les victoires n'étaient pas suffisamment importantes pour compenser son éloquence.

Idzik n'aura passé que deux saisons dans ses fonctions, après avoir remplacé Mike Tannenbaum en 2013. Il a été vertement critiqué cette saison pour ses décisions lors du repêchage et de l'ouverture du marché des joueurs autonomes.

Les Jets doivent maintenant embaucher un directeur général et un entraîneur-chef pour la première fois depuis 2006.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer