Maas promet une attaque rapide et disciplinée

Le nouveau coordonnateur offensif du Rouge et Noir,... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le nouveau coordonnateur offensif du Rouge et Noir, Jason Maas.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y aura un peu de Danny Maciocia et Marc Trestman dans l'attaque du Rouge et Noir en 2015.

Le nouveau coordonnateur offensif de l'équipe, Jason Maas, dit qu'il va s'inspirer de ses anciens entraîneurs dans l'élaboration de son cahier de jeux. Il a notamment gagné la coupe Grey sous les ordres de Maciocica chez les Eskimos d'Edmonton, il y a neuf ans.

L'ancien quart-arrière étoile a passé les trois dernières saisons en tant qu'instructeur des quarts et des receveurs chez les Argonauts de Toronto.

«Ce n'est pas trop difficile de deviner quel genre d'attaque je vais diriger ici. J'ai eu la chance de côtoyer plusieurs génies de l'attaque dans cette ligue-ci, dont Danny Maciocia et Scott Milanovich, a affirmé Maas, hier, lors d'un point de presse à la Place TD confirmant son embauche.

«Notre attaque va ressembler à celle de Scott à Toronto et celle que Marc Trestman a implantée pendant son séjour chez les Alouettes de Montréal (...) Nous serons bien préparés en vue des matches, très disciplinés et rapides sur le terrain.»

Son arrivée ne constitue pas une surprise. Le nom de l'homme de 39 ans circulait depuis que l'organisation avait congédié Mike Gibson à titre de coordonnateur à l'attaque.

«Même avant de commencer nos recherches, Jason se trouvait au haut de notre liste», a indiqué le directeur général Marcel Desjardins.

Homme de confiance

Pourquoi? Parce qu'il possède la confiance de l'entraîneur-chef Rick Campbell. «Je connais Jason depuis le milieu des années 1990. Je l'ai côtoyé à l'époque dans les rangs universitaires américains en Oregon, puis ensuite dans la LCF à Edmonton, a-t-il dit.

«Ce que j'aime de lui? Il est toujours positif et tente toujours de trouver une façon de soutirer le maximum des gens. C'est une attitude contagieuse. Puis il a joué dans différents types d'attaque au fil des ans.»

Un peu à l'image de Gibson, Maas est catapulté dans ce poste sans aucune expérience de coordonnateur à l'attaque. Ça n'inquiète pas Desjardins, qui dit que son nouvel employé est prêt pour ce défi depuis l'époque où il était encore actif comme joueur.

«Il était quart-arrière chez les Tiger-Cats quand je suis arrivé en poste comme directeur général (en 2006) à Hamilton. Le coordonnateur à l'attaque avait été congédié et Jason avait pris ça en main», a souligné Desjardins.

Maas sait que le Rouge et Noir a aligné la pire attaque de la LCF, inscrivant seulement 24 touchés offensifs en 18 parties. Il a toutefois refusé de lancer la pierre à son prédécesseur.

L'Américain natif de Beaver Dam, au Wisconsin, a aussi décliné de dire si le vétéran Henry Burris sera le quart numéro un la saison prochaine. «Je vais laisser Rick aborder cette question», a-t-il dit, sourire en coin.

Maas a toutefois insisté sur un point quelques secondes auparavant. «Henry peut être encore très efficace dans cette ligue (...) J'ai très hâte de travailler avec lui, je peux vous assurer ça», a-t-il soutenu.

À preuve, les deux hommes qui ont le même âge ont déjà eu plusieurs discussions au sujet du futur cahier de jeux du Rouge et Noir. De plus, Burris se trouvait au stade lors de l'annonce officielle de l'arrivée de Maas dans le giron de l'organisation.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer