Un espoir du Rouge et Noir épate à Québec

L'ailier défensif et porteur du numéro 95 chez... (Le Soleil, Pascal Ratthé)

Agrandir

L'ailier défensif et porteur du numéro 95 chez le Rouge et Or, Vincent Desloges, a impressionné sur le terrain cette saison dans les rangs universitaires, chose qui est loin de déplaire au Rouge et Noir.

Le Soleil, Pascal Ratthé

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Six mois plus tard, le Rouge et Noir se frotte les mains. Il a peut-être réussi plus d'un vol au repêchage de la LCF.

Oui, l'équipe a choisi Antoine Pruneau, qui pourrait bien devenir la recrue de l'année. Mais au second tour, elle a opté pour le receveur québécois Scott Macdonell, qui s'enligne pour devenir le receveur canadien numéro un de l'attaque en 2015.

À cela s'ajoute le joueur de ligne offensive Hugo Desmarais, réclamé au cinquième tour. Un colosse de 6'6'' et 312 livres, qui pourrait mêler les cartes la saison prochaine.

Mais l'espoir qui fait rêver? Celui dont personne ne parle en ce moment dans la capitale? Un autre produit du Québec.

L'ailier défensif Vincent Desloges termine sa cinquième et dernière année chez le Rouge et Or de l'Université Laval, réussissant 12 plaqués en huit matches réguliers. Il s'agit du deuxième plus haut total pour un joueur de ligne défensive dans l'histoire des rangs universitaires canadiens.

Plusieurs éloges

L'an dernier, l'athlète de 6'1'' et 235 livres avait été nommé joueur défensif par excellence du match de la coupe Vanier.

«C'est du stock, 12 sacs en huit parties, a soutenu l'entraîneur-chef du Rouge et Or, Glen Constantin, au Journal de Québec.

«En plus, il est capable d'arrêter le jeu au sol. Je suis très fier de Vincent. Ce n'est pas le gars qui fait le plus de bruit, mais il prêche par l'exemple. Il a développé ses qualités de leader cette année.»

Le Rouge et Noir a appelé son nom au début de la septième et dernière ronde du repêchage. Son gabarit a effrayé certaines formations.

«Je ne connais pas les intentions d'Ottawa, mais Vincent Desloges mérite de retourner dans la LCF, a ajouté Constantin. Tu ne réussis pas 12 sacs cette année ou 16 l'an dernier en incluant les quatre parties des éliminatoires par hasard. Les équipes de la LCF doivent regarder plus loin que la charpente.»

À surveiller au camp

On verra Desloges au camp d'entraînement. L'organisation l'a suivi durant toute la saison.

Plus précisément le dépisteur Miles Gorrell.

«Ses rapports au sujet de Vincent sont bons. Il est le joueur qu'on pensait obtenir en le repêchant, a soutenu le directeur général, Marcel Desjardins.

«C'est très encourageant de le voir jouer de cette façon. Il est un des rares gars qui est capable de se servir de ses mains pour se débarrasser d'un autre joueur qui tente de l'arrêter. C'est une personne intelligente qui va se servir d'une feinte pour mettre la table à un jeu.»

Desjardins estime que Desloges peut contribuer au sein des unités spéciales.

Un aspect du jeu du Rouge et Noir qui devra être amélioré en 2015.

Le jeune homme de 24 ans, qui étudie en gestion de la chaîne d'approvisionnement, avait participé aux neuf premiers jours du camp d'entraînement en juin dernier. Il avait décidé de partir afin de se préparer en vue de sa dernière année universitaire.

«C'était le plan lorsque nous l'avions repêché, a reconnu Marcel Desjardins. Ce temps passé au camp lui a donné une meilleure idée sur quoi il devait travailler en vue l'année prochaine. Si on regarde ses statistiques cette année dans les rangs universitaires, je pense que son expérience chez nous a porté fruit.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer