Le Rouge et Noir veut panser la plaie d'Ottawa

«Je m'attends à ce que ça chante haut... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

«Je m'attends à ce que ça chante haut et fort l'hymne national canadien dans les gradins. Nous, nous jouerons avec encore plus détermination et de passion», affirme le secondeur Kevin Scott.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Rouge et Noir s'apprête à disputer le match le plus émotif de sa jeune histoire. Une partie qui se déroulera deux jours après l'attentat qui a secoué le quotidien paisible de la capitale nationale.

L'équipe de la Ligue canadienne de football (LCF) recevra vendredi soir la visite des Alouettes de Montréal à la Place TD, qui affichera complet. Ce qui signifie 24 242 amateurs probablement survoltés.

«Ce sera un match bien différent des autres. Ça va être bourré d'émotions», avoue le centre-arrière Patrick Lavoie.

Ses coéquipiers et lui reluquent une victoire plus que jamais. Non pas pour la fiche de leur club, mais pour la population locale. «Nous voulons amener un petit baume sur leur plaie», précise le vétéran québécois.

Le club compte sur cinq joueurs originaires d'Ottawa. Des athlètes qui étaient émotifs vendredi en rencontrant les journalistes à la veille de cette partie.

«J'ai grandi ici et j'habite à quelques minutes de marche du centre-ville, rappelle le centre-arrière John Delahunt. En marchant près du stade, j'ai pu constater à quel point cette tragédie a secoué les gens. Les joueurs et les spectateurs voudront se servir de cette partie afin de démontrer clairement que cette communauté-ci ne se laissera pas intimider par de tels actes.»

Rose... et rouge

La LCF n'a jamais songé à annuler cet affrontement entre les deux rivaux de la division Est. Initialement, cette joute devait faire la promotion de la lutte au cancer du sein.

Mais les événements de mercredi ont changé la donne. Oui, les joueurs porteront du rose pour cette cause. Il risque toutefois d'avoir aussi beaucoup de rouge dans les estrades.

«Ça ne manquera pas de patriotisme, prédit le secondeur et spécialiste Kevin Scott, également natif d'Ottawa.

«Je m'attends à ce que ça chante haut et fort l'hymne national canadien dans les gradins. Nous, nous jouerons avec encore plus détermination et de passion. Les gens de la place nous supportent depuis le premier jour et nous voulons les appuyer à notre tour. Nous voulons les aider à se changer les idées, à les divertir.»

Scott, à l'image des autres joueurs, a offert ses condoléances aux proches du caporal Nathan Frank Cirillo, qui a perdu la vie dans cette tragédie. Le Rouge et Noir compte rendre hommage avant le botté d'envoi à ce père de famille de même qu'à l'adjudant Patrice Vincent, tué lundi à St-Jean-sur-Richelieu.

Le sport, un remède «puissant»

La direction promet une cérémonie «touchante, que personne n'oubliera de sitôt».

«Le sport s'avère un remède puissant. Nous avons une responsabilité en tant qu'organisation d'aider les gens à guérir, à se rassembler et retrouver une vie normale», affirme le président et copropriétaire du Rouge et Noir, Jeff Hunt.

La sécurité sera  accrue à la Place TD, ajoute-t-il. L'homme d'affaires n'a pas voulu offrir des détails précis à ce sujet. «Disons que ce sera assez visible», dit Hunt.

L'organisation invite les amateurs à se présenter tôt en vue de cette rencontre prévue à 18h30. Des vérifications à l'entrée du stade pourraient créer de longues files d'attente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer