Henry Burris devra partager son poste avec Danny O'Brien

Henry Burris.... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Henry Burris.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Henry Burris entamera le prochain match des siens contre les Alouettes de Montréal. Mais pour la première fois de la saison, il devra partager le travail au poste de quart-arrière.

La recrue Danny O'Brien verra de l'action vendredi à la Place TD. On s'en doutait hier en le voyant répéter ici et là au sein de la première unité offensive de l'équipe.

Une fois l'entraînement terminé, le coach a confirmé la nouvelle.

«Henry va être notre quart-arrière partant, mais Danny sera utilisé durant des séquences lors de chaque quart de jeu, a soutenu Rick Campbell.

«Nous n'allons pas chiffrer par contre le nombre de séquences, mais il va définitivement jouer.»

O'Brien, 24 ans, a déjà été appelé en relève à Burris, il y a deux semaines et demie, lorsque le vétéran de 39 ans s'est blessé contre Winnipeg. Il avait orchestré une belle séquence menant à un touché.

«Il avait bien paru, a avoué Campbell. Je suis impressionné par son attitude. Il ne se laisse pas déranger. Il ne s'emballe jamais non plus. J'ai hâte de le voir plus souvent.»

Le temps de se faire valoir

Ce n'est pas que le Rouge et Noir veut punir Henry Burris, qui a déjà mieux paru durant sa carrière. La direction veut simplement savoir si O'Brien peut évoluer dans la LCF.

Ottawa éliminé, le temps des essais est venu. En voilà un au poste de quart-arrière.

«Je compte démontrer que j'ai ma place dans cette ligue», a soutenu O'Brien, qui a complété sept de 14 passes pour 66 verges et une interception cette saison.

C'est un type apprécié de ses coéquipiers dans le vestiaire. «Moi j'aime bien Ottawa», a-t-il dit.

Ce qui le surprend le plus depuis son arrivée en ville?

«Je m'attendais à ce qu'il fasse plus froid», a affirmé O'Brien, un athlète originaire de la Caroline du Nord qui a commencé à apprendre quelques phrases en français.

Un exemple?

«Il n'y en a pas de problèmes», a-t-il lancé en riant au journaliste du Droit.

Mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer