Des mains de Spiderman et une peur bleue des araignées

Le quart-arrière Henry Burris aura du renfort avec... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le quart-arrière Henry Burris aura du renfort avec l'arrivée du receveur américain Dan Buckner dans les rangs de l'équipe.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce nouveau receveur du Rouge et Noir s'avère le plus imposant de l'équipe d'expansion à 6'4'' et 215 livres. Rien ne l'effraie dans la vie, sauf une chose. Un petit insecte qui aime tisser des toiles.

« J'ai une peur bleue des araignées. Je ne les aime pas », a confessé Dan Buckner, jeudi midi, devant deux journalistes qui le mitraillaient de questions.

On s'intéressait à lui puisque l'entraîneur-chef Rick Campbell venait de confirmer, quelques minutes auparavant, que l'Américain de 24 ans effectuerait ses débuts dans la LCF, vendredi soir, à Hamilton. Il remplacera Khalil Paden au sein de l'alignement partant.

Un changement parmi plusieurs en vue de ce 15e match de la saison régulière du Rouge et Noir.

On sait peu de choses de Buckner. Il a évolué à l'Université de l'Arizona, puis à l'Université du Texas à Austin dans la NCAA, prenant notamment part au match de championnat du BCS en 2010.

Ensuite, les Cardinals de l'Arizona et les Bucanneers de Tampa Bay lui ont accordé un essai en 2013. Les Cards l'ont invité à leur camp d'entraînement à nouveau cet été.

« J'ai été un des derniers joueurs retranchés », a souligné Buckner d'un ton posé.

Le quart-arrière des Cardinals, Carson Palmer, l'aimait bien. « Il possède une longue portée, avait-il souligné au site web Arizona Sports.

« Tu peux lancer le ballon un peu partout autour de lui et il pourra le capter. Il possède d'excellentes mains. »

Ça tombe bien. À Ottawa, c'est le problème de l'unité de receveurs.

Ces derniers échappent trop de passes.

Besoin de mains fiables

Le quart-arrière Henry Burris ne l'affirmera jamais publiquement, mais il veut des cibles fiables. Des receveurs avec des mains de Spiderman.

Qui sait, ce sera peut-être le gars qui craint les araignées !

Buckner avait réussi un touché en match hors-concours de la NFL en août dernier. « C'est un gros bonhomme qui est très puissant. Ça sera intéressant de le voir jouer. Il est très athlétique et s'est bien débrouillé lors de nos entraînements », a soutenu Campbell.

Le Rouge et Noir l'a embauché il y a deux semaines et demie.

« Je n'avais jamais mis les pieds auparavant au Canada. La seule chose que je connaissais au sujet d'Ottawa, c'est qu'il s'agit de la capitale nationale, qu'on y retrouvait des édifices parlementaires de style anglo-saxon. Ça, et il fait froid l'hiver, a lancé en riant Buckner, qui a grandi au Texas.

« J'ai déjà eu l'occasion de découvrir cette ville pendant quelques jours de congé. J'adore les arts et j'ai pu prendre diverses photos ici et là. »

Un endroit qu'il n'a pas encore visité ? Le Musée des beaux-arts du Canada dont son attraction principale extérieure, Maman, est une sculpture de 30 pieds d'une araignée.

« Sérieux ?, a réagi Buckner.

« Je vais peut-être aller voir ça et prendre une photo. Tant que ce n'est pas une vraie araignée... »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer