Le Rouge et Noir ne bouge pas

Le quart-arrière Henry Burris aurait été courtisé par... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Le quart-arrière Henry Burris aurait été courtisé par les Roughriders de la Saskatchewan dans le dernier sprint des transactions, mais le Rouge et Noir a décliné l'offre.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le camion de déménagement n'aura pas à se pointer chez lui à Orléans pour une deuxième fois en six mois. Henry Burris complétera la saison chez le Rouge et Noir.

Le vétéran quart-arrière n'a pas été échangé par la franchise d'expansion, hier, lors de la dernière journée des transactions dans la LCF. Plusieurs rumeurs circulaient même si la direction a souvent répété que leur vedette n'était pas sur le marché.

«Je n'y pensais plus, a avoué Burris au journaliste du Droit.

«Au fil des ans, il y a eu peu d'échanges effectués à la date limite. En fait, je me rappelle seulement d'un troc majeur. Et ça remonte à 2005.»

Les Eskimos d'Edmonton avaient alors mis la patte sur le porteur de ballon Troy Davis et le joueur de ligne offensive Dan Comiskey. Ils avaient cédé aux Tiger-Cats de Hamilton un choix de première ronde, le receveur canadien Brock Ralph, un demi défensif américain Tay Cody et des considérations futures qui se sont avérées le quart-arrière Jason Maas.

«Une transaction qui avait permis aux Eskimos d'éliminer en première ronde mon équipe à l'époque, les Stampeders de Calgary, et de gagner ensuite la coupe Grey, a noté Burris en riant.

«Je m'en souviens donc encore très bien de cet échange».

Rumeurs d'échange

Les Roughriders de la Saskatchewan ont rôdé autour du Rouge et Noir au sujet de Burris. Une offre aurait été soumise et puis déclinée par Ottawa, dit-on en coulisse.

Le quart de 39 ans avait été rassuré par ses patrons. Il n'était pas question de lancer la serviette avant même la fin de la première des trois années prévues à son contrat.

«Ma préoccupation première ces dernières semaines a été de permettre à cette équipe de gagner, de relancer cette attaque, a-t-il soutenu.

«Nous avons été dans le coup, sauf la semaine dernière. Pour le reste, j'ai appris au fil de ma carrière que tu ne peux pas te préoccuper des choses sur lesquelles tu n'as aucun contrôle.»

Burris est en voie de compléter l'une de ses pires saisons en carrière dans la LCF. Il n'a lancé que neuf passes de touché en plus d'être intercepté à neuf reprises en 14 parties.

Ce dernier n'a jamais récolté moins de 20 touchés via la voie aérienne depuis son arrivée dans le circuit en 1998.

Déjà, l'organisation a exprimé le désir de mieux l'entourer la saison prochaine. Le directeur général Marcel Desjardins a indiqué hier que le Rouge et Noir veut trouver du renfort à la position de receveurs.

mcomtois@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer