La défensive répond à l'appel

Le coordonnateur défensif Mark Nelson est fier de... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le coordonnateur défensif Mark Nelson est fier de la tenue de sa brigade cette saison.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Trois petits chiffres qui mènent à un surnom assez original.

Le « 613 », ce n'est pas seulement l'indicatif régional d'Ottawa et sa banlieue. C'est aussi le sobriquet dont a hérité la défensive du Rouge et Noir depuis une semaine.

Depuis que cette unité s'est moquée de l'attaque des Blue Bombers de Winnipeg. Un match durant laquelle elle a réussi SIX sacs du quart, inscrit UN touché et réalisé TROIS interceptions.

Les joueurs l'aiment bien, ce surnom. Mais surtout, ils sont surtout heureux de voir que leur travail retient enfin l'attention.

« Nous avons un groupe de jeunes joueurs affamés ici qui se cherchent à nous démarquer, à nous faire un nom, à démontrer que nous méritons notre place dans ce circuit », a rappelé le secondeur américain Jasper Simmons, quatrième dans la LCF avec 62 plaqués.

Son coéquipier, Justin Capicciotti, a émergé comme l'un des plus prometteurs ailiers défensifs canadiens et compte déjà sept sacs du quart. Le secondeur recrue Travis Brown a réussi deux interceptions, ramenant notamment le ballon pour un premier touché en carrière, vendredi dernier.

Simmons et lui ont été dénichés lors d'un camp d'essai tenu l'hiver dernier aux États-Unis.

Le duo s'ajoute au demi défensif Abdul Kanneh, ce joueur dont les longs cheveux cachent presque complètement le numéro de son chandail. C'est sans oublier Antoine Pruneau, le choix de première ronde de l'équipe le printemps dernier.

Ce qui impressionne encore plus ?

« Notre défensive ne compte que deux joueurs qui occupaient un poste de partant la saison dernière dans la LCF », a noté le plaqueur Keith Shologan, un de ces deux vétérans en question.

L'autre ? Le demi défensif Jovon Johnson.

Le Rouge et Noir a accordé 328 points en 13 parties cette saison. Mais 42 points sont le résultat de touchés sur des retours de botté accordés par l'équipe ou de touchés inscrits sur un revirement de l'attaque.

Une bande d'inconnus

Tout ça rappelle une boutade lancée durant le camp d'entraînement par le coordonnateur défensif Mark Nelson. Il avouait que sa bande ne misait sur aucun nom connu.

« Il y a de gros noms en attaque. Mais quand les gens regardent la liste de joueurs en défensive, ils se disent sûrement : 'qui sont ces gars-là !' »

Quatre mois plus tard, Nelson la trouve encore drôle. Sauf que les siens ne sont plus des inconnus.

« Je suis fier d'eux, de la façon dont ils ont joué jusqu'ici, a affirmé Nelson. Ces jeunes donnent tout ce qu'ils ont dans le corps, autant lors des entraînements que les parties. Oui, ils commettent des erreurs de temps en temps, mais ça, c'est de ma faute. C'est à moi de les placer dans des situations dans lesquelles ils peuvent exceller. »

Surtout, le quinquagénaire et ancien secondeur dans la LCF adore la personnalité de ses protégés.

« La direction a effectué un solide travail de recrutement. J'ai hérité de bonnes personnes. Des gens qui sont plaisants à diriger. Sur le terrain, nous avons beaucoup de plaisir et c'est important. Surtout que nous passons nettement plus de temps à nous entraîner que jouer. Si tu ne t'amuses pas, la saison sera longue. »

Les joueurs le confirment. Ils adorent évoluer sous les ordres de Mark Nelson, ce coach qui s'avère un sosie de l'acteur Nick Nolte.

Le principal intéressé ne se gêne pas pour commenter à voix haute - et de façon colorée - les bons et mauvais coups de la défensive durant les entraînements quotidiens à la Place TD.

« Quel homme comique. Il nous fait tellement rire, a lancé Jasper Simmons.

« Mais quel homme intense, aussi. C'est incroyable comment il possède de l'énergie pour un homme de son âge ! »

Une fois l'entrevue terminée, le secondeur et le coach ont rapidement retraité au vestiaire. Le Rouge et Noir avait un vol d'avion prévu quelques heures plus tard en direction de Vancouver.

Ottawa tentera de museler cette fois-ci les Lions de la Colombie-Britannique, samedi soir, au BC Place.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer