• Le Droit > 
  • Sports > 
  • Football 
  • > Un spécialiste des retours de bottés qui se tient «loin du trouble» 

Un spécialiste des retours de bottés qui se tient «loin du trouble»

Roy Finch se trouvait dans la mire du... (Patrick Woodbury, archives LeDroit)

Agrandir

Roy Finch se trouvait dans la mire du Rouge et Noir depuis la saison dernière lorsqu'il a conclu son séjour chez les Sooners d'Oklahoma.

Patrick Woodbury, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On le dit à la fois spectaculaire, mais réservé. Spectaculaire en raison de ses feintes sur des retours de botté. Réservé, car ce petit joueur de 5' 7" et 167 livres ne fête jamais sur le terrain après un touché. Une espèce en voie de disparition au football, où les joueurs se creusent les méninges pour élaborer des célébrations inusitées dans la zone des buts.

Faites la connaissance de Roy Finch, un des cinq nouveaux joueurs embauchés par le Rouge et Noir en début de semaine.

Un athlète qui a la distinction d'avoir inscrit le touché décisif dans un gain des Patriots de la Nouvelle-Angleterre durant un match hors-concours de la NFL, en août. Un moment qu'il n'oubliera pas.

« Les Patriots, c'est l'équipe de ma jeunesse. Celle que je suivais attentivement », a confié Finch, hier, après un troisième entraînement en autant de jours chez le Rouge et Noir.

Il a pu côtoyer pendant plusieurs semaines Tom Brady et Bill Belichick.

« On m'a appris durant mon séjour d'apprécier chaque moment passé sur un terrain de football. Tu ne sais jamais ce qui t'attend le lendemain. »

Dans son cas, Finch a été un des derniers joueurs retranchés. Les Patriots misaient déjà sur un excellent spécialiste des retours de botté en Julian Edelman.

Une solution aux problèmes

À Ottawa, il y a une formation qui éprouve justement des problèmes à cette position clé dans la LCF. Le petit Jamill Smith a un gros coeur et un gros sourire. Mais jusqu'ici, son plus long retour de botté n'a pas dépassé 38 verges. Tôt ou tard, la patience de ses patrons arrivera à un cul-de-sac.

Et Finch se trouve dans la mire du Rouge et Noir depuis la saison dernière lorsqu'il a conclu son séjour chez les Sooners d'Oklahoma. Le directeur général Marcel Desjardins avait inscrit le nom du joueur originaire de la Floride sur la liste de négociation de son équipe.

Desjardins et sa bande ont vu ces retours spectaculaires. Il y en a eu un de 100 verges pour un touché. Un autre de 73 verges. Le genre de jeu qui peut changer l'allure d'un match. Le genre de jeu dont le Rouge et Noir a un criant besoin.

Le joueur âgé de 23 ans a dit toutes les bonnes choses, hier, en entrevue. Qu'il va travailler fort. Qu'on ne lui a rien promis. Mais qu'il sera prêt si on lui fait signe.

Et aussi, qu'il mène une vie rangée. « Je ne sors pas dans les bars, a-t-il précisé avant d'ajouter qu'on ne le trouvera pas sur Twitter.

« Je me tiens loin du trouble. »

Le genre de déclaration que des patrons aiment bien, surtout ces jours-ci.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca 

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer