Dubuisson-Lebon passe à l'attaque

Philippe Dubuisson-Lebon a été muté à la position... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Philippe Dubuisson-Lebon a été muté à la position de centre-arrière, pour la première fois de sa carrière.

Étienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La dernière fois qu'il a tenu un rôle offensif sur un terrain de football, c'était il y a dix ans chez les Cowboys de... Laval.

«Une équipe civile chez les bantams. J'étais alors quart-arrière», a raconté Philippe Dubuisson-Lebon, hier, après l'entraînement du Rouge et Noir. Pourquoi ce retour dans le temps? Pourquoi cette anecdote?

Parce que le secondeur québécois a été muté de position par les entraîneurs. Adieu la défensive. Le voilà au sein de l'attaque de la franchise d'expansion de la LCF.

Depuis deux jours, on le voit prendre des répétitions en tant que centre-arrière à la Place TD.

«C'est une position où nous avons peu de profondeur», a expliqué le directeur général Marcel Desjardins. L'équipe ne mise que sur Patrick Lavoie et John Delahunt.

Ajoutez à cela que Lavoie s'est contenté d'un rôle de spectateur hier. Il a subi une blessure à la jambe gauche mardi à l'entraînement.

La fosse aux Lions

Sa participation au prochain match prévu samedi à Vancouver contre les Lions de la Colombie-Britannique s'avère incertaine.

Qui sait, peut-être que Dubuisson-Lebon pourrait être lancé dans la fosse aux... Lions dans les prochains jours.

Pour l'instant, il tente d'assimiler le plus rapidement possible les subtilités de sa nouvelle position. «J'ai de bonnes mains, mais la première journée, j'ai échappé des ballons. Ça m'a frustré. Je voulais faire bonne impression», a-t-il relaté.

Un des entraîneurs l'a rassuré après la séance.

«Les passes arrivaient plus rapidement à ce dont je m'attendais. Mais aujourd'hui, ça s'est mieux passé.»

L'ancien du Vert et Or de l'Université de Sherbrooke, qui avait été converti en joueur défensif dans les rangs collégiaux, n'a pas maugréé quand ses patrons l'ont abordé avec l'idée de passer de l'autre côté de la ligne de mêlée. Il est plus facile de percer dans la LCF en tant que centre-arrière que secondeur.

«Il y a plus de postes disponibles à cette position, a avoué le joueur de 26 ans. Quand tu regardes autour, il y a peu d'équipes qui ont des secondeurs canadiens partants.

«Moi, je veux juste jouer. Si je peux me retrouver plus vite sur le terrain en tant que centre-arrière, je vais le faire. Mais j'avoue que la première journée, ça m'a fait un petit quelque chose de passer de la défensive à l'offensive.»

Le Rouge et Noir voit à long terme avec lui. «Il (Dubuisson-Lebon) est capable aussi d'effectuer de longues remises», a rappelé Marcel Desjardins.

Ce dernier l'a embauché à la fin du mois d'août.

Quelques équipes avaient approché l'athlète de 6'2'' et 221livres, dont les Eskimos d'Edmonton. Mais finalement, c'est à Ottawa qu'il a abouti.

Philippe Dubuisson-Lebon a disputé cinq parties à sa saison recrue en 2013 chez les Blue Bombers de Winnipeg. Il avait réussi six plaqués au sein des unités spéciales.

Le Rouge et Noir a déjà eu la main heureuse avec un autre joueur québécois qu'il a muté de position. La recrue Antoine Pruneau a été transformée en secondeur après avoir été utilisée au poste de maraudeur lors des premiers matches.

Et drôle de coïncidence, Pruneau a déjà porté les couleurs de quelle équipe civile? Oui, les Cowboys de Laval.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer