Le Rouge et Noir débloque à domicile

Jonathan Williams a récolté 180 verges au sol... (Justin Tang, La Presse Canadienne)

Agrandir

Jonathan Williams a récolté 180 verges au sol et marqué deux touchés à son premier départ au poste de porteur de ballon.

Justin Tang, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La tronçonneuse s'est fait entendre souvent, vendredi soir, à la Place TD. Un peu plus et elle tombait en panne d'essence.

Pourquoi? Parce que le Rouge et Noir a marqué souvent.

Plus précisément, cinq touchés, en route vers une deuxième victoire en 13 parties cette saison. Ottawa a gagné 42-20 contre les Blue Bombers de Winnipeg devant une septième salle comble de suite.

«C'est ma femme qui sera contente. Elle va me trouver de bien meilleure humeur durant la prochaine semaine, a lancé en riant l'entraîneur-chef Rick Campbell, dont le dernier gain remontait à la mi-juillet.

«Ça va faire du bien au moral de l'équipe, cette victoire. Je suis heureux de voir que le travail de nos joueurs est finalement récompensé. Ce n'est pas facile de traverser une si longue période sans gagner un match.» 

Les 24 242 amateurs sur place en ce vendredi d'octobre ont eu droit à la meilleure performance de l'attaque, qui a surpassé son total de 27 points inscrits lors des quatre rencontres précédentes sur ce terrain.

Et pourquoi la mention de scie à chaîne? Parce que des bénévoles démarrent une tronçonneuse lors de chaque touché du Rouge et Noir, coupant ensuite une portion d'un billot de bois.

«Ça faisait du bien d'entendre ce bruit de chainsaw! Ça voulait dire qu'on marquait souvent», a lancé Burris au journaliste du Droit en quittant le terrain.

Ça ne regardait pourtant pas si bien que ça pour ses coéquipiers et lui tôt dans le match.

Oui, ils avaient pris l'avance 7-0 grâce à un touché du secondeur Travis Brown, qui venait d'intercepter une passe du quart des Bombers, Drew Willy.

Sauf que quelques minutes plus tard, les visiteurs ont répliqué avec un jeu trop souvent vu à la Place TD. Avec un long retour de botté qui s'est soldé par un touché.

Cette fois-ci, c'est Maurice Leggett qui a ramené le ballon sur 114 verges, capitalisant sur une tentative de placement raté de Brett Maher.

Winnipeg allait même prendre les devants 10-7 un peu plus tard.

Mais le Rouge et Noir a frappé fort au deuxième quart avec des touchés de Jonathan Williams, Khalil Paden et Henry Burris, qui a visité la zone des buts avec quelques secondes à écouler avant la fin de la demie.

C'était 28-17.

Le mal était fait.

Cette fois-ci, Ottawa n'a pas flambé son avance. Même que le club de la capitale a continué d'empiler les points.

«Même quand les Blue Bombers ont effectué de gros jeux, nous n'avons pas abandonné. Nous avons répliqué (...) Nous avons appris de nos erreurs du passé», a affirmé Burris, qui a complété 24 de ses 31 passes pour 284 verges.

Ce dernier a dû céder sa place pendant une séquence après avoir été frappé solidement - et illégalement. La recrue Danny O'Brien a pris sa relève de belle façon, complétant la première passe de touché de sa carrière.

Plusieurs joueurs ont connu leur meilleure soirée dans la LCF.

Il y a Williams, qui a récolté 180 verges au sol, dont deux majeurs, à son premier départ au poste de porteur de ballon.

À cela s'ajoute la défensive qui n'a alloué qu'un touché et 70 verges par la course aux Bombers. Une unité qui a frappé durement Willy, victime de six sacs et trois interceptions.

«C'est ce que j'ai aimé de notre club. Nous avons achevé l'adversaire en réussissant des interceptions en fin de match et en gagnant des premiers jeux», a indiqué Campbell.

Son équipe se rendra maintenant à Vancouver en vue de son prochain match prévu dans sept jours contre les Lions de la Colombie-Britannique.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer