Patrick Lavoie espère toucher à plus de ballons

Patrick Lavoie.... (Étienne Ranger, Archives LeDroit)

Agrandir

Patrick Lavoie.

Étienne Ranger, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que ses porteurs de ballon américains tombent comme des mouches, le Rouge et Noir d'Ottawa n'aura d'autre choix que de se tourner vers ses demis canadiens cette semaine.

C'est une bonne nouvelle pour le centre-arrière québécois Patrick Lavoie, qui a peu touché au ballon cette saison.

Lors de la visite des Blue Bombers de Winnipeg demain, John Delahunt et lui devraient faire partie d'une rotation avec l'Américain Jonathan Williams, auteur d'un touché la semaine dernière quand il est venu en relève à Jeremiah Johnson, blessé tout comme Chevon Walker, DJ Harper et Michael Hayes auparavant.

«Contre Winnipeg, il faut qu'on montre qu'on peut bien courir avec le ballon. Ils (les Blue Bombers) montrent des choses peu orthodoxes en défensive, ça peut être la fête ou la famine avec leur alignement défensif. Il faut pouvoir en profiter s'il y a une faiblesse à exploiter. Williams va être dans le champ arrière avec Lavoie et Delahunt, à moins qu'un des autres Américains soit disponible, ce qui n'est pas impossible», a indiqué l'entraîneur-chef Rick Campbell hier après l'entraînement des siens à la Place TD, lui qui a ajouté que le nouveau demi mis sous contrat cette semaine, Michael Smith, n'est pas prêt à être lancé dans la mêlée.

Comme Delahunt, Lavoie n'a pas encore été appelé à courir une seule fois avec le ballon cette saison, son rôle se limitant à bloquer pour ouvrir le chemin au demi à l'attaque ou pour protéger le quart-arrière. En sortant du champ arrière à l'occasion, il n'a capté que sept passes pour 110 verges de gain (Delahunt a 12 attrapés, lui, pour 123 verges).

Quand il a été acquis des Alouettes de Montréal au repêchage d'expansion, Lavoie devait certes espérer qu'un club d'expansion lui donnerait une meilleure chance de se faire valoir. Mais il ne se plaint pas de son sort.

«Je m'ajuste à la job qu'on me demande de faire. En ce moment, le coach me demande plus de bloquer, que ce soit en protection ou encore plus pour courir. C'est ce que je fais, j'ai fait ça toute ma vie. Il n'y a eu qu'une année (avec les Alouettes) où le ballon est venu plus souvent. C'est correct avec moi. J'espérais qu'on me lancerait plus de passes, mais le plan de match est fait comme ça et ce n'est pas à moi de le remettre en question», confiait Lavoie, qui a capté 33 passes (4 pour des touchés) pour 307 verges à sa première saison à Montréal en 2012, sa meilleure campagne dans la LCF.

Il totalise toutefois un attrapé de plus cette saison - sept - que l'an dernier à Montréal, lors d'une campagne interrompue par des blessures cependant.

S'il est appelé à faire plus que bloquer demain contre Winnipeg, le joueur originaire de Sainte-Flavie, dans le Bas du Fleuve, ne se plaindra évidemment pas.

«Il y a beaucoup de blessés au poste de porteur de ballon et on ne peut pas laisser Williams tout faire seul. On va essayer de faire des rotations et d'amener plus de monde dans le champ arrière pour l'aider. On ne sait pas exactement comment ça va fonctionner. C'est un plan B surtout en ce moment, pour être prêt en cas de blessure ou pour donner un répit à Williams après une longue course», a-t-il dit.

Lavoie et ses coéquipiers de l'offensive espèrent que les entraîneurs vont avoir trouvé une solution aux problèmes éprouvés lors du dernier match contre les Alouettes, alors que cinq fois en six occasions, le Rouge et Noir a été incapable de convertir des jeux où il n'avait besoin que d'une verge pour un premier jeu, incluant trois à partir de la ligne d'une verge des Alouettes.

«Il nous reste à faire des ajustements à ce niveau et on peut juste espérer que ce sera mieux. Je ne veux pas dire qu'on ne peut pas faire pire, mais il reste une verge à aller chercher et il faut bouger le ballon. Il faut être capable de mettre ça dans la zone des buts ou aller chercher la verge manquante pour le premier jeu», lance Patrick Lavoie, frustré par la série de neuf revers de suite des siens, même s'il affirme que le moral demeure bon dans le vestiaire du club d'expansion.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer