Les Bears éliminés par les Vikings

Le secondeur intérieur Stephen Tulloch (à gauche) brise... (Associated Press)

Agrandir

Le secondeur intérieur Stephen Tulloch (à gauche) brise une passe destinée au joueur des Bears, Kellen Davis.

Associated Press

Partager

Associated Press
Détroit

Jay Cutler a guidé les Bears de Chicago vers la victoire puis a dit trois mots qu'il ne croyait jamais dire.

«Go Pack Go!»

Ça n'a rien changé.

Les Bears ont gardé leurs espoirs de participer aux éliminatoires en vie - mais seulement pour quelques heures. Les Bears ont défait les Lions de Détroit 26-24, hier, mais ont ensuite été éliminés de la course quand les Vikings du Minnesota ont vaincu les Packers de Green Bay 37-34, obtenant du même coup le dernier laissez-passer en jeu dans la Nationale.

Les Bears (10-6) sont devenus la deuxième équipe depuis la création du système éliminatoire à 12 équipes à ne pas se qualifier pour le bal hivernal après avoir commencé la saison avec sept victoires en huit matches, selon STATS LLC. L'autre équipe a été les Redskins de Washington en 1996.

Les Lions (4-12) ont perdu leurs huit dernières parties et ont commis quatre revirements lors de leur dernier match de la saison. Calvin Johnson a échoué dans sa tentative de devenir le premier receveur à récolter au moins 2000 verges de gains en une saison.

Les Vikings affrontaient les Packers en fin d'après-midi dimanche. Les joueurs des Bears se sont donc installés devant les téléviseurs dans le vestiaire de l'équipe et ont grogné après un touché en début de rencontre par les Vikings.

«C'est terrible d'attendre et de regarder ce qui va se produire, a mentionné le porteur de ballon des Bears Matt Forte. Nous avons fait notre part du boulot, le reste est hors de notre contrôle.»

La rencontre a été chaudement disputée, mais les Bears n'ont pas obtenu le coup de mains souhaité de la part des Packers.

Les Bears étaient passés bien près de se faire jouer un vilain tour par les Lions. Détroit accusait un retard de 20-3 en fin de première demie avant de s'approcher à deux points des Bears. Ils ont récupéré le ballon en fin de rencontre à leur propre ligne de neuf verges, mais ont été forcés à dégager le ballon après trois jeux seulement.

Les Bears ont écoulé les dernières 3:40 de jeu grâce à, entre autres, une course de 19 verges de Cutler sur un troisième essai. Le quart des Bears a récolté 257 verges de gains par la passe et un touché.

Johnson, qui la semaine dernière avait battu la marque de Jerry Rice de 1848 verges de gains en une saison, a terminé la campagne avec 1964 verges de gains. Dimanche, il a capté cinq passes pour 72 verges de gains.

«C'est difficile de neutraliser Calvin Johnson, mais nous avons envoyé autant de joueurs que possible pour le couvrir, a expliqué l'entraîneur des Bears Lovie Smith. Nous avons effectué plusieurs doubles couvertures et nous avons envoyé un joueur supplémentaire dans sa direction sur chaque jeu. Nous ne voulions pas qu'il nous batte dans les zones profondes. Nous voulions le forcer à mériter chaque verge et à se contenter de courts gains.»

Le quart des Lions Matthew Stafford a été 24-en-42 pour 272 verges de gains, trois touchés et une interception.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer