Claude Giroux a le bonheur facile

Partager

C'est un truc que Claude Giroux a lancé quelques jours avant de partir en Europe, le mois dernier. Une déclaration qui m'avait un peu surpris au moment où il étudiait deux ou trois offres particulièrement intéressantes.

Il disait qu'il était important pour lui d'aboutir dans une ville dynamique, vibrante. Parce qu'il n'avait encore jamais pris de vacances «juste pour visiter» le Vieux Continent.

Il faut comprendre ici que Giroux est âgé de 24 ans. Il a gagné près de cinq millions$ US depuis le début de sa carrière.

En plus, il a la chance de ne presque pas avoir d'obligations professionnelles durant les mois de mai, juin, juillet et août.

Ce jour-là, je le fixais et j'avais juste envie de lui poser une question. Coudonc, tu fais quoi avec tout ton temps et avec tout ton argent?

Je me suis retenu, bien entendu.

Mercredi, j'ai osé une question un peu plus polie.

Pourquoi avoir attendu si longtemps? L'opportunité ne s'était jamais présentée?

«Bof... Je suis un gars qui aime ça rester à la même place et relaxer. Je ne suis pas un grand voyageur», m'a-t-il tout simplement répondu.

N'empêche que le gars qui «n'aime pas trop voyager» se paye pas mal la traite dernièrement.

Durant une fin de semaine où les Ours Polaires n'avaient pas de matches, il s'est rendu à Londres pour assister à un match de football américain et à un match de football anglais.

La semaine dernière, il a rendu visite à ses copains Jaromir Jagr et Jakub Voracek à Prague.

Il s'est également offert un petit périple en Norvège pour aller saluer un ami d'enfance.

- Serais-tu en train d'y prendre goût?

«Bof... Je sais pas. Je n'irais pas jusque-là...»

Je dois reconnaître que je ne connais pas très bien Giroux. Un ami commun m'a déjà expliqué qu'il a le bonheur facile.

Tant qu'il y a une patinoire où jouer au hockey et des amis avec qui s'amuser, il est content.

On me dit aussi qu'il n'est pas toujours à l'aise avec son nouveau statut de superstar.

Il a donc tout pour être heureux à Berlin.

Ici, la patinoire est grande. Il y a de la place en masse pour s'exécuter. Il a inscrit 19 points à ses huit premières parties de la saison. La dernière fois qu'il a produit à un rythme aussi effréné, c'était au printemps 2008, quand il a mené les Olympiques de Gatineau à leur septième et dernière conquête de la Coupe du Président.

Dans la rue, cependant, il passe totalement inaperçu. C'est même lui qui s'amuse à observer les Berlinois et les Berlinoises.

«L'autre jour, j'étais arrêté à une lumière rouge avec Dan. Un gars s'est immobilisé à côté de nous sur sa bicyclette. Il avait une cigarette dans une main et une bière dans l'autre. Et il était sur sa bicyclette! C'est ça, l'Allemagne», raconte-t-il.

Si Giroux commence à connaître un peu son pays d'adoption, il ne fait pas d'énormes efforts pour apprendre la langue.

Je lui ai demandé hier de partager avec mois quelques expressions qui pourraient m'être utiles durant mon séjour.

«J'en connais une seule: ich liebe dich!»

Merci, je la connaissais déjà.

«Ah, j'aime bien le mot 'weiss' aussi. Weiss comme dans Weissbier!»

Une patinoire, des amis, une petite bière. C'est vrai, au fond, que le bonheur tient à bien peu de choses.

Le voyage n'a pas très bien commencé, patron.

Mon ordinateur et moi, on est arrivés à Berlin en fin d'avant-midi, hier. Comme prévu.

Ma valise n'a pas suivi.

C'est la faute du transporteur aérien qui m'a fait traverser l'Atlantique. Il a pris du retard. Quand mon avion s'est posé à Zurich, il me restait moins de 15 minutes pour sortir, franchir les douanes, franchir le poste de sécurité et prendre mon vol en correspondance.

Parce que j'étais très décidé, j'ai relevé le défi avec brio. Le gars de la soute à bagages n'était visiblement pas aussi motivé que moi.

Il paraît que ma valise devrait me rejoindre à l'hôtel dans les prochaines heures. Au plus tard vendredi, m'a-t-on promis.

D'ici là, existe-t-il au Droit un fonds de secours pour les journalistes en voyage qui ont besoin de sous-vêtements propres?

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer