Le conseiller Fleury s'amuse au Brésil

Mathieu Fleury a profité de ses vacances pour s'envoler... (Instagram, Mathieu Fleury)

Agrandir

Mathieu Fleury a profité de ses vacances pour s'envoler vers Rio de Janeiro, où il faisait partie d'une équipe d'une centaine de bénévoles du Comité olympique canadien.

Instagram, Mathieu Fleury

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Entre deux séances de bénévolat pour l'équipe canadienne, le conseiller municipal d'Ottawa Mathieu Fleury était aux premières loges pour voir le nageur américain Michael Phelps remporter l'une des nombreuses médailles d'or qui composent sa collection olympique.

Détenteur d'une maîtrise en gestion du sport, le représentant du quartier Rideau-Vanier a profité de ses vacances pour s'envoler vers Rio de Janeiro, où il faisait partie d'une équipe d'une centaine de bénévoles du Comité olympique canadien. L'équipe est notamment composée de médecins et de physiothérapeutes, mais aussi d'autres bénévoles qui veillent à ce que tout se déroule rondement pour les athlètes et leur entourage.

La tâche de Mathieu Fleury était de s'assurer que les athlètes et les entraîneurs portent l'habillement réglementaire. « C'est très strict dans le village, explique-t-il. Les athlètes doivent porter les couleurs de la nation, c'est très précis, alors on s'assure que chaque athlète et chaque entraîneur qui arrivait à Rio était bien équipé. »

En marge de son bénévolat, M. Fleury a pu assister à diverses compétitions. Lui-même nageur et ancien sauveteur, il s'est procuré des billets pour des épreuves de plongeon et de natation. « J'ai vu Michael Phelps gagner la médaille d'or, alors pour moi, c'était un petit moment tout spécial, a-t-il raconté jeudi, quelques heures après son retour au pays. J'ai aussi vu la Canadienne Penny Oleksiak quand elle a gagné sa première médaille. »

L'aventure lui a également permis d'observer la réalité quotidienne de Rio, avec la pollution et le fort taux de criminalité. « Ça m'amène un peu de perspective, mais honnêtement, ce n'est pas pour le travail que je vais là, c'est vraiment à titre personnel, pour me reposer et faire le vide. Ce sont mes vacances personnelles. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer