Michael Woods en route vers Rio: courir et pédaler

Plus jeune, Michael Woods n'aurait jamais pensé représenter... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

Plus jeune, Michael Woods n'aurait jamais pensé représenter son pays en cyclisme aux Jeux olympiques.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a deux décennies, Michael Woods était rivé devant le téléviseur chez ses parents à Ottawa. Il n'était pas question de manquer la finale du 100 m chez les hommes aux Jeux olympiques d'Atlanta.

Le jeune Woods n'avait pas été déçu. «Je me souviens encore très bien d'avoir vu Donovan Bailey gagner l'or. Je me suis dit à ce moment-là que je voulais faire comme lui», se rappelle cet athlète qui habite maintenant Gatineau.

Sauf qu'il participera aux JO en cyclisme à Rio. Pas qu'il n'a pas essayé d'y participer en athlétisme.

Woods, 29 ans, a même été recordman canadien de demi-fond. Des blessures répétées au pied gauche l'ont toutefois sorti de piste en 2011.

«Il y a cinq ans, lorsque je me suis tourné vers le cyclisme, je n'aurais jamais cru me retrouver aux Jeux. [...] Beaucoup de gens dans la région m'ont vu souvent chuter à mes premières années. Je ne savais pas comment rouler dans un peloton. Je me suis mis dans plusieurs positions qui ont mené à plusieurs chutes et plusieurs os brisés !»

Ce sont des amis dans un commerce spécialisé en vélo qui l'ont convaincu de tenter sa chance dans des courses.

La première équipe à lui faire confiance ? Garneau-Québécor. En plus d'engranger de précieux kilomètres, il a pu peaufiner son français.

Woods a fait parler de lui pour la première fois l'an dernier en gagnant une étape du Tour de l'Utah en plus de terminer au deuxième rang au classement général. Un résultat qui a convaincu la puissante formation Cannondale à le piquer dans les rangs d'Optum Pro Cycling.

Puis en janvier, à ses premiers coups de pédale de la saison au World Tour, il a pris le cinquième rang au Tour Down Under en Australie.

Une fracture de la main gauche à trois endroits en avril lors d'une chute en Belgique l'a tenu loin de la compétition pendant presque trois mois. Mais voilà qu'il est guéri et très reposé. Juste à temps pour les Jeux. Reste à voir s'il pourra imiter Donovan Bailey, mais en vélo, et y aller de sa propre célébration.

Un seul homme canadien a réussi à monter sur le podium olympique en cyclisme sur route chez les hommes. Un exploit signé par Steve Bauer, deuxième à Los Angeles en 1984.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer