Jeux du Québec: les gymnastes propulsent l'Outaouais

Les gymnastes Samuel Gaudet-Pellerin, Parsa Yadollahi et Zakari... (PHOTO LE DROIT)

Agrandir

Les gymnastes Samuel Gaudet-Pellerin, Parsa Yadollahi et Zakari Lévesque ont gagné neuf des 19 médailles de l'Outaouais, samedi, aux Jeux du Québec.

PHOTO LE DROIT

Partager

Sur le même thème

Des skieuses de fond ont brisé la glace pour l'Outaouais en matinée aux Jeux du Québec en réussissant un doublé spectaculaire. Les gymnastes masculins ont ensuite épaté en après-midi, remportant 15 des 19 médailles de la région lors de cette première journée de compétitions à Saguenay.

Oui, ce fut un samedi excitant et surtout payant pour la délégation afin de lancer son séjour à cette 48e finale provinciale.

Où commencer?

Par les deux vedettes de la journée.

Samuel Gaudet-Pellerin et Élie Sirois ont montré le chemin en grimpant cinq fois chacun sur le podium. Le premier s'est retrouvé sur la plus haute marche à deux reprises, raflant l'or au saut et aux barres parallèles dans la catégorie excellence.

Quant à Sirois, il a été le meilleur au cheval d'arçons et la barre fixe dans la division représentativité.

Leur coéquipier Zakari Lévesque n'a rien à leur envier. L'ado d'Aylmer a gagné trois médailles.

Un autre membre du club Unigym, Parsa Yadollahi, a mérité l'argent à la barre fixe. La recrue a épaté Gaudet-Pellerin et Lévesque, qui en sont à une troisième participation aux Jeux.

Maxence Beaulieu a terminé pour sa part avec le bronze au saut.

Ces gymnastes pourraient maintenant ajouter à leur récolte dimanche lors du concours par équipe.

L'objectif est clair pour l'Outaouais.

«On vise l'or», a soutenu Lévesque.

Plus tôt samedi, l'action se passait au club de ski de fond Le Norvégien. Il neigeait sur les athlètes lors des quatre courses au menu.

L'épreuve la plus excitante? Celle de 2,5 km style libre chez les midgets filles.

Deux athlètes de Chelsea, Talia Hennessy et Tove Halvorsen, ont remporté respectivement l'or et l'argent. Plus de 11 secondes séparaient ces deux coéquipières du club Nakkertok.

Un résultat qui n'a pas surpris l'entraîneur Maurice Samm. «C'est toujours comme ça avec elles. Toujours première et deuxième», a-t-il noté avec un large sourire.

Une trentaine de minutes plus tard, une autre fondeuse, Laura Leclair, prenait le deuxième rang de la course féminine juvénile disputée sur 5 km. Tout ça malgré un virus qui l'avait affaibli lors des 24 dernières heures.

«Elle n'arrête pas de tousser», a souligné un autre entraîneur de l'équipe outaouaise, Bruno Cyr.

Sur le tatami, l'Outaouais a réussi à mettre le grappin sur une médaille de bronze via Ismaël Larouche. Le judoka d'Aylmer ne l'a pas eu facile à son quatrième et dernier combat chez les moins de 50 kg.

Son adversaire l'a frappé au nez avec sa tête. Un geste qui l'a sonné. Un coup qui lui a valu une ouate dans une narine afin de contrôler un saignement.

«Ça fait partie du jeu», a rappelé Larouche, qui était dirigé par sa mère Ann.

En hockey masculin, l'Outaouais a signé une victoire de 3-0 contre Richelieu-Yamaska. Luigi Touchette, Mathieu Jones et Alexis Bertrand ont été les buteurs.

On surveille quoi dimanche?

Le plongeon où les athlètes du club de Gatineau figurent parmi les favoris. En ski de fond, ce sera les épreuves de relais. Un autre doublé chez les filles est prévu.

- Textes en profondeur à lire dans l'édition du lundi 4 mars

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer