L'orignal, cette icône de la faune

Un tableau de chasse des plus mémorables dans... (Courtoisie, Claude Beaupré)

Agrandir

Un tableau de chasse des plus mémorables dans la réserve Papineau-Labelle en Outaouais.

Courtoisie, Claude Beaupré

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE / Depuis plusieurs décennies, des milliers de chasseurs québécois se déplacent sur de grandes distances chaque automne dans l'espoir de rencontrer le plus grand des cervidés de nos forêts, soit l'orignal.

En ce moment, plusieurs mordus de cette chasse sportive, qui s'avère des plus ardue et dispendieuse, sont en forêt à la poursuite de ce gibier à la taille imposante. D'autres attendent impatiemment la journée d'ouverture de leur zone de chasse choisie qui, pour la majorité d'entre eux, aura lieu le samedi 15 octobre. 

Au Québec, il est possible de chasser l'orignal dans les territoires publics, les pourvoiries, les Zones Écologiques Contrôlées (ZEC) et les réserves fauniques. Fait intéressant, cette pratique n'est pas que sportive puisque l'orignal, le doré et la truite sont les trois espèces qui génèrent annuellement le plus de retombées économiques au Québec, soit un total de 625 millions de dollars !

L'orignal habite les forêts mixtes, particulièrement les sapinières à bouleau blanc ou jaune. Dans ses nombreux déplacements, il fréquente les éclaircies, brûlis, coupes forestières intensives, aulnaies, baies des lacs couvertes de végétation submergée, marécages et étangs. Il est actif principalement à l'aube et au crépuscule, mais il se déplace aussi souvent la nuit. Lors de la période du rut, qui se déroule durant les mois d'automne, les femelles brament (cris d'appel qui portent à plus de 3 km) afin d'attirer les mâles. Ceux-ci émettent des cris rauques et brefs et frottent leurs bois aux arbres. Ils grattent le sol humide avec leurs sabots, y urinent et s'y roulent afin d'y attirer les femelles. Il s'agit de la période ou les chasseurs profitent au maximum des appeaux (traditionnels, modernes et électroniques) pour reproduire les vocalisations du mâle et de la femelle. De plus, ils utilisent également des leurres olfactifs modernes, le tout dans le but de les attirer vers le chasseur à l'affût. 

Selon les statistiques émises par le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) du Québec, les chasseurs sportifs ont récolté au cours de la saison 2015 un total de 28 318 orignaux au Québec dont 11 029 femelles adultes, 14 207 mâles adultes et 3 082 veaux. De ces nombres, 114 ont été tués par armes à poudre noire, 3 178 à l'arbalète, 568  à l'arc, 24 443 à la carabine et 15 à l'aide d'un fusil de chasse. Fait important à souligner, depuis plusieurs années, le MFFP persiste avec un plan de gestion quinquennal du cheptel d'orignal afin d'assurer la pérennité de cette espèce pour les générations futures.

•••

Les amateurs de chasse, pêche et plein air de l'Outaouais peuvent s'enorgueillir d'avoir un territoire sans pareil qui demeure à ce jour une véritable « perle », à savoir la Réserve faunique Papineau-Labelle. On y trouve d'importantes populations de gros et petits gibiers. Les nombreux plans d'eau de la réserve faunique sont, quant à eux, principalement habités par l'omble de fontaine (truite mouchetée) et le touladi (truite grise). 

Depuis belle lurette, cette réserve faunique est considérée comme une véritable « pouponnière » pour l'orignal, surtout qu'un certain nombre de ce cheptel déborde parfois sur les terres avoisinantes. Pour la saison de chasse à l'orignal 2015, le taux du succès des chasseurs dans cette réserve faunique a été de 45 %, ce qui représente une moyenne des plus enviables pour ce type de chasse. 

Par le passé, j'ai eu le privilège et la bonne fortune de chasser l'orignal sur ce territoire que je considère parmi les plus pittoresques et giboyeux. Par contre, je dois avouer que j'ai vécu des sentiments partagés de joie et de déception quand mon séjour s'est terminé le premier matin après seulement deux heures de chasse ! Pour les intéressés, il est possible de s'inscrire au tirage au sort pour la saison de chasse à l'orignal 2017 dans cette réserve sur le site Internet de la SÉPAQ.

Bonne fin de saison à tous !

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer