«At-Chi Gane», fier batailleur

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / C'est depuis vendredi en Outaouais (zone... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE - COLLABORATION SPÉCIALE / C'est depuis vendredi en Outaouais (zone 10) que bat son plein la saison de pêche à l'achigan, un nom qui tire son origine de l'algonquin « At-Chi Gane » qui signifie « celui qui se bat ». Jusqu'au 31 mars 2017, les adeptes de cette pêche sportive vont pouvoir taquiner les deux espèces d'achigan dans nos lacs et rivières, celle à grande bouche et celle à petite bouche, pour une limite de six prises journalières. Le poids moyen pour cette espèce se situe entre une et trois livres.

Pour les intéressés, il existe deux traits dominants qui nous permettent de les différencier. Le premier a une bouche plus grande dont la mâchoire supérieure dépasse l'oeil, ainsi que deux nageoires dorsales presque entièrement séparées. L'autre possède une bouche plus petite avec une mâchoire supérieure qui ne dépasse pas l'oeil, ainsi que deux nageoires dorsales unies de façon plus évidente. De plus, l'achigan à grande bouche tolère des eaux plus chaudes et plus turbides que l'achigan à petite bouche. 

Pour ceux qui ont déjà eu le plaisir de capturer un achigan, nul besoin de vous décrire la très grande combativité de cette espèce et les sensations fortes qu'elle procure aux pêcheurs sportifs. 

Que vous soyez débutant, amateur ou professionnel, l'achigan ne déçoit jamais parce que son corps musclé, court et trapu lui permet d'effectuer des sprints d'une agilité phénoménale quand il poursuit une proie. Il est le poisson de compétition qui rapporte les plus grosses bourses d'argent. De plus, il est l'espèce sportive pour laquelle on a créé la plus grande variété de leurres au monde.

Moeurs et techniques

L'achigan est un poisson carnivore vorace dont le régime alimentaire varie selon la maturité. Les adultes s'attaquent à des proies plus grosses telles que les campagnols, écrevisses, grenouilles, musaraignes, souris et têtards. Il s'alimente souvent en bancs à proximité de la végétation sur le fond, en surface (matin et soir) et entre deux eaux le jour. 

Le secteur d'alimentation en milieu peu profond constitue l'un des habitats préférés pour un prédateur d'embuscade comme l'achigan. On le retrouve souvent en zones herbeuses à proximité de l'eau claire et profonde. Son refuge préféré est les pentes abruptes près de son secteur d'alimentation. En été, l'achigan commence à utiliser les milieux plus profonds qui sont adjacents à son secteur d'alimentation.

Le moment idéal pour capturer un achigan est quand il se déplace en eau peu profonde à la recherche d'une proie. Pour ce faire, il existe une panoplie de leurres sur le marché pour la pêche soit en surface, en demi-surface ou en profondeur. Pour la pêche à l'achigan, il est préférable d'utiliser une canne résistante, un moulinet à engrenage supérieur et rapide avec un fil de pêche entre 10 et 15 livres de résistance. 

Lors de mes sorties de pêche à l'achigan, le premier leurre qui se retrouve au bout de ma ligne est le spinnerbait (leurre de demi-surface) de couleur chartreuse. Je trouve que ce leurre est spécialement efficace tôt le matin ou après le souper en sillonnant le long des rives (en retrait de 25 à 30 pieds du bord) à vitesse réduite et en effectuant la pêche au lancer près d'herbages ou d'arbres submergés. 

Si vous constatez que cette pratique produit peu ou pas résultat, il s'agit alors d'utiliser une autre couleur ou simplement opter pour un autre type de leurre afin de provoquer l'intérêt de cette espèce. Très souvent, on peut consulter d'autres pêcheurs ou habitués du coin qui fréquentent ce plan d'eau afin d'obtenir de précieuses informations en ce qui concerne la méthode de pêche ainsi que les leurres efficaces qui sauront augmenter vos chances de succès. Un rappel : si le poisson refuse de mordre, il faut ralentir la vitesse des présentations. Cette tactique est souvent négligée des pêcheurs même les plus expérimentés. Sur ce, bonne saison de pêche à tous...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer