Les ursidés: mythes et réalités

CHRONIQUE CHASSE-PÊCHE / Ce printemps, la saison de chasse à... (Archives PC)

Agrandir

Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

CHRONIQUE CHASSE-PÊCHE / Ce printemps, la saison de chasse à l'ours noir dans les deux secteurs de la zone 10-Outaouais débute le 15 mai. Elle se termine le 20 juin dans la partie nord de la zone 10-Ouest  et le 30 juin dans sa partie sud. Dans la zone 10-Est, la chasse se termine le 30 juin.

Les résultats de la récolte pour la saison de chasse à l'ours 2015 reflètent une année record pour l'ensemble des zones du Québec. Les chasseurs sportifs de la région se sont procuré un total de 3687 permis en 2015, pour une récolte totale de 761 ours pour les saisons printemps-automne.

La population stable et favorable de l'ours noir, jumelée au grand défi de chasse de cet ursidé rusé, ont possiblement aidé à croître l'intérêt des adeptes. 

L'inconvénient principal de la chasse printanière est inévitablement la forte présence des moustiques à cette période de l'année. De nos jours, l'efficacité améliorée des divers équipements et produits chasse-moustiques ont éliminé cet inconvénient. À noter que dans certains secteurs de l'Outaouais, l'activité des ours aux sites d'appâts risque d'être lente en début de saison, avec l'arrivée tardive du printemps. 

Mythes et fausses croyances

Depuis belle lurette, l'ours noir alimente toute une panoplie de faux mythes et croyances. Voici donc quelques précisions sur les plus répandues. 

L'hésitation démontrée envers la consommation de sa chair est principalement associée à la trichinellose, une maladie transmise par l'ingestion de la viande insuffisamment cuite, scénario identique à celui de la viande de porc. Il s'agit tout simplement de bien faire cuire la viande pour éviter tout danger. C'est un ami chasseur qui m'a introduit au goût de la viande d'ours il y a plusieurs années et, depuis ce temps, je la préfère à celle de certains autres gros gibiers. 

Le régime alimentaire de l'ursidé est un autre sujet controversé. À la suite d'une étude de six mois sur le sujet, le biologiste Rémi Lesmerises nous informe que le régime alimentaire de l'ours noir est typiquement celui d'un omnivore avec un fort penchant pour la végétation. La quantité de proies animales qu'il consomme ne représente guère plus de 10% à 20% de son régime alimentaire. Autre précision: l'ours n'est pas affamé quand il quitte sa tanière en avril. Il n'a pas mangé depuis tard l'automne précédent et il doit réactiver son système digestif graduellement.

Au début, il se contente de repousses vertes et de fourmis. Après quelque temps, il devient particulièrement friand de tout ce qui est sucré et il apprécie spécialement les gâteries dans les offrandes des chasseurs! 

Conseils et techniques

Le chasseur d'expérience se fait un devoir d'approvisionner ses sites d'appâts aux deux jours afin de retenir l'intérêt des ursidés. S'ils demeurent dégarnis pendant trop longtemps, vous n'aurez que des visites occasionnelles et vos chances de récolter un gibier seront limitées.

À moins de demeurer à proximité de votre terrain de chasse, les nombreux déplacements et les coûts des appâts, de l'équipement et de l'essence peut donc causer problème. 

Pour ceux qui désirent s'épargner les inconvénients et exigences de la préparation des sites de chasse, il y a toujours la possibilité d'avoir recours aux services d'une pourvoirie ou encore de s'adresser à la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ). Les forfaits disponibles incluent le logement (avec ou sans nourriture) ainsi que des affûts (avec caméras de surveillance) conçus pour les divers engins de chasse et situés stratégiquement à proximité d'appâts ravitaillés de façon adéquate. En moyenne, l'investissement financier s'avère égal ou inférieur à celui de la méthode solitaire ou de groupe.

Cette alternative offre une expérience de chasse relaxante et agréable qui risque d'améliorer vos chances de succès. Mais le meilleur choix demeura toujours le vôtre! 

Bonne chasse printanière à tous et n'oubliez surtout pas d'être prudents et vigilants lors de vos déplacements en forêt!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer