Aumont prêt à lancer

Le Gatinois Phillipe Aumont devrait faire ses débuts... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Le Gatinois Phillipe Aumont devrait faire ses débuts avec les Champions dans le deuxième match d'un programme double mercredi soir au stade RCGT.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a repris l'entraînement il y a cinq semaines. Il a été dominant dans un match simulé contre ses coéquipiers vendredi dernier. Sa rapide filait entre 93 et 95 miles à l'heure. Mardi, Phillipe Aumont s'est dit prêt à effectuer son retour au jeu.

À moins d'un pépin d'ordre administratif, le Gatinois de 28 ans fera son premier départ dans l'uniforme des Champions d'Ottawa dans le deuxième match d'un programme double contre les Boulders de Rockland mercredi soir au stade RCGT.

« Je ne veux pas me faire de faux espoirs. Les White Sox (de Chicago) doivent envoyer un document pour me libérer. J'ai mis mon ancien agent sur le dossier pour faire avancer les choses. Je suis excité. J'ai vraiment hâte de recommencer et j'aimerais mieux lancer à la maison que sur la route à mon retour au jeu », a-t-il expliqué avant le match des Champions annulé en raison de la pluie mardi.

Si les White Sox tardent à envoyer les documents requis aux Champions, Aumont sera forcé de repousser son départ à jeudi, mais l'équipe sera déjà rendue à Québec à ce moment-là.

« J'aimerais mieux commencer devant mes parents et mes amis. Il y en a déjà plusieurs qui m'ont assuré de leur présence. »

Le grand droitier de 6'7'' n'a pas lancé professionnellement depuis le 5 juin 2016. Il avait tout abandonné après une sortie difficile contre son ancienne équipe de Lehigh Valley au niveau AAA. Il en avait ras-le-bol du baseball.

Objectif: les majeures

Un an plus tard, il a eu le temps de se réconcilier avec son sport et il est prêt à reprendre à zéro en s'amusant près de la maison, mais attention, Aumont ne revient pas au jeu pour « jouer à la balle-molle et boire de la bière », a-t-il dit mardi.

« Mon but ultime, c'est de retourner dans les Ligues majeures. Point final. Je vais y aller tranquillement, au jour le jour. Si je fais mon travail, le reste va suivre tout seul. Je ne veux pas regarder trop loin parce que je ne suis pas capable de gérer le futur. Par contre, je suis capable de gérer le moment présent. »

À court terme, il veut aider les Champions à gagner des matches de baseball et un deuxième championnat. « Il y a une belle gang ici. Ils ont besoin de renforts au monticule et j'essaie déjà d'aider les plus jeunes qui n'ont pas nécessairement eu la chance de jouer dans le baseball affilié en leur prodiguant des conseils. Je veux amener mon expérience dans le vestiaire. »

À son premier départ, Aumont s'attend à être limité à 80-90 lancers. Les attentes placées en lui semblent toutefois l'inquiéter un brin.

« Tout le monde s'attend à ce que je domine. Si c'est le cas, ils vont dire que c'est normal parce que j'ai lancé dans les Majeures. Si j'éprouve de la difficulté, ils vont dire que je suis fini. De toute façon, peu importe le niveau professionnel où tu évolues, il faut que tu performes. Un mauvais match arrive à tout le monde. Il faut seulement limiter leur fréquence. »

Aumont disait se sentir bien à la veille de son grand retour. À sa dernière sortie, il a menotté ses coéquipiers dans un match simulé. « J'ai été encouragé par le contrôle que j'ai démontré. Il faudra faire la même chose mercredi sauf que cette fois, il y aura un frappeur d'une autre équipe et un arbitre devant moi. »

L'ancien choix de première ronde des Mariners de Seattle en 2007 ne s'était jamais senti aussi près de devenir un membre à temps plein des Ligues majeures au camp d'entraînement des White Sox à l'hiver 2016. Il avait pourtant été le dernier joueur retranché même s'il n'avait pas donné un point en huit manches. Quelque 15 mois plus tard, c'est à la maison devant son propre monde qu'il amorcera son chemin du retour vers la MLB.

L'ami du lanceur fait sa rentrée

S'il reste quelques détails administratifs à régler avant de permettre à Phillippe Aumont de faire sa rentrée avec les Champions d'Ottawa, son ami Tyson Gillies est déjà assuré d'être du programme double contre Rockland mercredi soir.

Le Britanno-Colombien de 28 ans a signé son contrat mardi, en même temps où l'équipe a libéré le joueur de deuxième but Brian Bistagne. D'un seul trait, la représentation canadienne passera de trois à cinq joueurs chez les Champions. Ensemble, Aumont et Tyson Gillies ont gagné la médaille d'or avec l'équipe canadienne aux Jeux panaméricains de Toronto en 2015. Les deux ont grandi dans les filiales des Mariners de Seattle en plus de faire partie du même échange aux Phillies de Philadelphie où ils ont été coéquipiers jusqu'au niveau AAA.

Le voltigeur Gillies s'était présenté à Ottawa dans l'espoir de retrouver son ami chez les Champions, mais l'équipe devait d'abord libérer deux postes de vétérans. Le voltigeur Adron Chambers a été le premier à changer de camp cette semaine alors qu'il a été échangé aux Miners de Sussex. N'ayant pas trouvé preneur pour les services de Bistagne qui menait l'équipe avec huit buts volés, mais une faible moyenne au bâton de ,203, le gérant Hal Lanier a dû le libérer.

Selon Aumont, seul Gillies a été capable de le frapper solidement dans le match simulé de vendredi dernier. Les deux amis voudront profiter de leur séjour à Ottawa pour remonter les échelons du baseball vers les Ligues majeures.

« J'ai été opéré à un pied en 2014. J'ai joué en dépit de cette blessure mal diagnostiquée pendant trois ans et demi. Je suis en santé maintenant et quand je le suis, je peux tout faire sur le terrain. Je suis prêt à jouer à mon plein potentiel », a dit celui qui avait été repêché par les Mariners en raison de sa force au bâton, de son bras canon et de sa vitesse.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer