Suspense chez les Champions

Le lanceur d'origine vénézuelienne Wilmer Font sera le... (Martin Roy, archives LeDroit)

Agrandir

Le lanceur d'origine vénézuelienne Wilmer Font sera le premier à poser les pieds sur la butte en amorce de saison, dans 48 heures.

Martin Roy, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La saison régulière n'est même pas encore débutée que, déjà, Hal Lanier est confronté à de sérieux problèmes.

Le gérant des Champions d'Ottawa doit soumettre son alignement final à la direction de la Ligue Can-Am, mardi midi. Cela sous-entend qu'il doit effectuer des coupes et renvoyer chez eux des joueurs qui tentent leur chance au camp d'entraînement.

L'ennui, c'est que cinq joueurs d'expérience qu'il attendait au parc RCGT la semaine dernière ne sont toujours pas arrivés.

Il y a d'abord l'épineux dossier des Cubains.

La Federation cubana de béisbol avait laissé entendre qu'elle pourrait prêter deux joueurs de position aux Champions pour toute la saison 2016. Le propriétaire du club, Miles Wolff, a même effectué un voyage d'affaires dans l'île des Caraïbes, à la fin du mois d'avril, pour finaliser l'entente.

Depuis, c'est le néant.

«Nous n'avons rien entendu de nouveau à ce sujet. Je ne sais absolument rien de ce dossier. Vraiment, je ne sais rien. Tant que les deux joueurs ne franchiront pas les portes de notre stade, je n'aurai rien de plus à dire», résume Lanier.

L'homme de 73 ans paraît mal à l'aise lorsqu'il parle des trois lanceurs aux origines latines qui manquent toujours à l'appel. Des problèmes de visa empêcheraient pour l'instant Daniel Cordero, Yean Carlos Gil et Luis Parra de se joindre aux Champions.

Gil et Parra sont originaires du Vénézuela. Cordero est dominicain, mais il vit en Floride.

«Tout devrait se régler assez rapidement pour eux, assure-t-il. Je m'attends à les voir débarquer, tous les trois, dans le courant de la semaine. Je conserve une attitude positive. Je garde espoir. J'ai vraiment besoin d'eux. Tant que Gil et Parra ne seront pas parmi nous, je n'aurai pas de lanceurs gauchers dans l'enclos des releveurs.»

Font sur la butte

Au moins, Lanier peut se réjouir du fait que le lanceur latin le plus important de son club est bien présent. Le Vénézuelien Wilmer Font devrait d'ailleurs être le lanceur partant dans le match inaugural de la saison régulière, jeudi.

«Peu importe le niveau dans lequel vous évoluez, il y a toujours un peu de fébrilité dans l'air à l'approche de la première partie. Je suis très fier d'avoir obtenu le titre de partant numéro un», confie-t-il.

Font, qui est droitier, a donné 10 victoires aux Champions en 2015. Il jouait alors dans l'ombre du gaucher Andrew Werner. Ce dernier a décidé d'accrocher ses crampons cet hiver.

À 25 ans, Font choisit de s'accrocher. «C'est clair que je veux obtenir une chance de retourner dans les majeures», déclare celui qui a effectué cinq apparitions en relève chez les Rangers du Texas.

Le géant de six pieds et quatre pouces considère ces jours-ci que le prix à payer est élevé. «Je n'aime vraiment pas le froid», lance-t-il.

Les conditions météo n'étaient pas idéales, samedi, lorsqu'il est monté sur la butte à Shawinigan pour affronter les Aigles de Trois-Rivières dans un match hors-concours. Il a concédé deux circuits en solo en trois manches de travail.

«Nous étions sur un terrain digne d'un high school. Les deux ballons qui ont été frappés par les joueurs des Aigles n'auraient pas franchi la clôture du champ extérieur dans les stades de notre ligue», intervient Lanier.

«Wilmer s'est frotté à 17 frappeurs. Il a pris les devants à 12 reprises. Ça me rassure et ça m'encourage», complète-t-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer