Boucher de retour chez les Champions en pleine santé

Sébastien Boucher ne sait pas combien de saisons... (Archives LeDroit)

Agrandir

Sébastien Boucher ne sait pas combien de saisons il lui reste à jouer dans le baseball professionnel. «On va commencer par jouer cette année. Ensuite, tout dépend de la situation de l'équipe», affirme-t-il.

Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que Guy Boucher vient de débarquer en ville, un autre Boucher - Sébastien, celui-là - en est à ses derniers milles comme joueur avec les Champions d'Ottawa.

Le camp d'entraînement de l'équipe battait son plein cette semaine, et le voltigeur et instructeur des frappeurs de 34 ans était de retour en pleine santé après avoir composé avec une blessure au genou pendant une bonne partie de la saison dernière.

«J'avais été atteint par une balle en plein sur le genou et ça a mal guéri. J'ai traîné ça pendant longtemps, mais pendant l'hiver, la physiothérapie m'a permis de régler le problème pour de bon... Pour le moment, tout est beau, pas de problème. Je dois juste ajuster mon timing avec les lanceurs, mais il n'y a rien qui m'inquiète physiquement», a raconté Boucher pendant que ses coéquipiers pratiquaient leur jeu défensif sur les amortis avant l'entraînement au bâton de mercredi.

Même s'il n'avait pas sa vitesse habituelle, Boucher a quand même frappé pour une moyenne de ,296 - deuxième au sein de l'équipe derrière Albert Cartwright - l'an dernier avec 5 circuits et 59 points produits. Pas si mal considérant que le troisième frappeur de l'alignement des Champions n'était pas très bien protégé par ceux qui le suivaient à la plaque. Mais ce n'était pas à la hauteur des standards qu'il a établis avec les Capitales de Québec, remportant notamment le championnat des frappeurs en 2014 avec une ronflante moyenne de ,366.

L'ancien des organisations des Mariners de Seattle et des Orioles de Baltimore, natif de Hull, mais ayant grandi dans le secteur Overbrook d'Ottawa, ne sait pas combien de saisons il lui reste à jouer dans le baseball professionnel alors qu'avec l'âge, chaque blessure prend plus de temps à guérir.

«On va commencer par jouer cette année. Ensuite, tout dépend de la situation de l'équipe. C'est certain que je veux jouer le plus longtemps possible, mais si la situation du club change, c'est certain que je peux faire des changements aussi. Je veux être ici pour longtemps et je veux que l'équipe soit ici longtemps aussi», confie-t-il.

Dans l'ordre naturel des choses au parc RCGT, Boucher imiterait Pierre-Luc Laforest qui a fait la transition vers le poste de gérant des Aigles de Trois-Rivières à la fin de sa carrière de joueur. On le verrait bien prendre éventuellement la relève du gérant Hal Lanier, qui est âgé de 73 ans.

«C'est pour ça que je suis aussi instructeur des frappeurs, pour apprendre le plus possible au contact de Hal, vraiment connaître la game comme entraîneur et être prêt à faire la transition quand le moment va arriver, je vais avoir de l'expérience un peu», ajoute-t-il.

Puissance et profondeur

Depuis dimanche que le camp des Champions est commencé, Boucher aime ce qu'il voit à l'aube de cette deuxième saison du club de la capitale dans la Ligue Can-Am. 

«Au bâton, on a plus de profondeur et on est plus puissant que l'an dernier. On a des joueurs avec de meilleures approches, malgré qu'on est jeune à certaines positions. Si les joueurs jouent comme ils sont capables de le faire, on devrait être en meilleure situation que l'an passé. Au monticule, nous avons perdu (Andrew) Werner et (Drew) Granier, ils étaient de gros morceaux. Mais les lanceurs partants qui sont de retour et les nouveaux, ça regarde bien», affirme Boucher.

Cinq joueurs manquent présentement à l'appel au camp cependant, trois joueurs n'ayant toujours pas obtenu leur visa de travail tandis que l'équipe attend toujours une réponse du gouvernement cubain pour obtenir le prêt de deux joueurs issus de l'île des Caraïbes.

Les Champions disputeront trois matches hors-concours en fin de semaine, un vendredi à Coaticook contre les Capitales, un second samedi à Shawinigan contre les Aigles alors que ces derniers seront les visiteurs dimanche à 13h35 pour un match de sept manches. Le premier match de la saison régulière aura lieu le jeudi 19 mai alors que les Jackals du New Jersey seront les visiteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer