Leçon de hockey au Minnesota

Devant son filet, Carey Price semblait débordé, incapable... (Agence France-Presse)

Agrandir

Devant son filet, Carey Price semblait débordé, incapable de retrouver ses repères, souvent sur les genoux.

Agence France-Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Minneapolis) Il y a eu une leçon de hockey qui a été donnée sur la glace du Xcel Energy Center, hier soir au Minnesota, et la leçon fut donnée par l'équipe locale.

Les joueurs du Wild, vainqueurs lors de 12 matches consécutifs il n'y a pas si longtemps, ont largement dominé ce match contre un Canadien qui s'est contenté de faire acte de présence, comme en témoigne la marque finale de 7-1.

Il arrive parfois que le pointage final ne reflète pas l'allure d'une rencontre, et d'une certaine façon, c'est aussi vrai pour le match d'hier soir, puisque ç'aurait pu être encore pire pour le club montréalais.

Des buts de Folin, Staal, Schroeder et Niederreiter après les 40 premières minutes de jeu ont permis au Wild de se bâtir une solide avance, alors que le Canadien semblait débordé, surtout en défense.

Devant son filet, le gardien Carey Price semblait débordé lui aussi, incapable de retrouver ses repères, souvent sur les genoux. Price n'a certes pas connu sa meilleure sortie, accordant quatre buts sur seulement 14 tirs lors des deux premières périodes. Le gardien du CH a donc accordé au moins quatre buts à quatre de ses six derniers matchs.

La soirée a bien mal commencé pour les visiteurs. Avec seulement 2:34 en début de première, le Wild a marqué, un but du défenseur Folin, son premier de la saison. L'attaquant Staal a enchaîné avec un solide tir en début de deuxième, puis Schroeder a fait 3-0, avant que Niederreiter, seul devant Price, ait pu prendre tout son temps pour déjouer le gardien, au moment où une punition de quatre minutes à Alexander Radulov venait tout juste de prendre fin. Jason Zucker a fait 5-0 en début de troisième, en faisant dévier un tir de la pointe en avantage numérique, avant que Ryan Suter en ajoute un 6e, lui aussi à cinq contre quatre, pour faire 6-0. Niederreiter s'est fait plaisir en enfilant ensuite son deuxième du match, pour faire 7-0.

En attaque, les joueurs du Canadien n'ont pu fabriquer quoi que ce soit, surtout lors des deux premières périodes. Ironiquement, les deux meilleures chances sont survenues sur des tirs qui n'ont pas atteint la cible : Michael McCarron, posté devant le gardien Dubnyk, qui rate le filet de peu, et Paul Byron, en échappée et en désavantage numérique, qui a envoyé la rondelle directement dans la vitre. Ce fut ce genre de soirée pour le Canadien, qui n'a jamais été dans le coup.

Tomas Plekanec a pu éviter l'affront d'un zéro en déjouant Dubnyk avec seulement neuf secondes à faire.

En début de soirée, l'entraîneur Michel Therrien avait choisi de retirer Nikita Scherbak et Ryan Johnston de sa formation. Chris Terry et Zach Redmond ont donc été ajoutés.

Le prochain match de l'équipe aura lieu demain soir au Centre Bell, contre les Rangers de New York.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer