Artturi Lehkonen vise un poste avec le CH dès cet automne

Artturi Lehkonen... (PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE)

Agrandir

Artturi Lehkonen

PHOTO OLIVIER JEAN, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Brossard

Les dirigeants du Frölunda HC, une formation de la Ligue de Suède, ne seront peut-être pas heureux d'entendre un tel discours, mais il a le mérite d'être clair: Artturi Lehkonen tient à se tailler un poste avec le Canadien de Montréal dès cette saison.

À moins d'une heure du départ des 27 joueurs du Tricolore qui participeront à un tournoi des recrues contre trois autres formations, ce week-end à London, l'ailier gauche de 21 ans a manifesté ses intentions aux journalistes qui l'ont rencontré à l'issue d'une séance d'entraînement qui a duré environ une heure, jeudi au Complexe Bell.

«Le rêve de tout joueur de hockey est d'évoluer dans la Ligue nationale», a d'abord déclaré le Finlandais dans l'un des petits vestiaires du centre d'entraînement de l'organisation du Canadien.

La question est toutefois de savoir quel scénario serait le plus favorable pour Lehkonen, entre un poste régulier avec l'équipe suédoise ou un rôle peut-être un peu plus effacé avec le Canadien, où il risque d'être utilisé moins fréquemment.

«Tout dépendrait de la situation, a nuancé Lehkonen, qui se décrit comme un attaquant offensif, qui aime marquer des buts. Je tiens vraiment à me tailler un poste avec l'équipe. Mon objectif est de jouer avec le Canadien cette année. (...) Je ne veux pas retourner en Suède», a ajouté le choix de 2e tour - 55e au total - du Canadien en 2013.

Détendu et souriant devant les nombreux journalistes qui l'entouraient, Lehkonen a aussi montré l'image d'un jeune homme qui croit en lui. Et il semble savoir ce qu'il doit accomplir pour faire ouvrir les yeux des dirigeants du Canadien, qui ne pourront suivre son évolution dans la Ligue américaine s'ils décident de ne pas le garder à Montréal, car le Frölunda HC aura alors le pouvoir de le rapatrier.

«Je sais ce que je peux faire et j'ai confiance en moi. J'ai une opportunité, et c'est à moi à produire de bons résultats, a affirmé celui que son entraîneur-chef à Frölunda HC a déjà comparé à Loui Eriksson, maintenant avec les Canucks de Vancouver.

«Comme je n'ai encore jamais joué en Amérique du Nord, je dois montrer que je suis capable de me tirer d'affaires sur les plus petites patinoires, d'ajouter l'attaquant de six pieds et 174 livres. Contrairement aux surfaces de jeu en Europe, les adversaires sont toujours plus près de vous sur les patinoires en Amérique du Nord et vous êtes impliqué dans un plus grand nombre de batailles. Et je dois aussi prouver que je peux produire à l'attaque.»

Au cours des trois prochains jours à London, Lehkonen pourra profiter d'une belle vitrine pour étaler son talent offensif face à des recrues des Sénateurs d'Ottawa, des Maple Leafs de Toronto et des Penguins de Pittsburgh. Mais Lehkonen a déjà montré de quel bois il se chauffait lors des séries éliminatoires de la Ligue de Suède, le printemps dernier.

Après avoir obtenu 16 buts et 33 points en 49 rencontres du calendrier régulier, Lehkonen a effacé un record d'équipe vieux de 11 ans de la grande étoile suédoise Daniel Alfredsson en amassant 19 points, dont 11 buts en 16 matchs. Ses exploits ont aidé le Frölunda HC à remporter le championnat des séries éliminatoires.

«Je jouais sur un trio avec Ryan Lasch et Patrik Carlsson et nous avons cliqué immédiatement. Nous avons connu du succès et ç'a eu un effet de boule de neige.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer