Marc Bergevin a les mains liées

Le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, a... (Archives La Presse)

Agrandir

Le directeur général du Tricolore, Marc Bergevin, a cédé trois joueurs aux IceCaps à la dernière seconde le jour de la date limite des transactions, avant de les rappeler dans l'anonymat le plus total.

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est une pratique courante chaque année, des équipes en voie de rater les séries procèdent à des rappels et des renvois à des fins purement administratives.

Cette pratique, de même que la panoplie de blessures qui frappent le Canadien en cette fin de saison, a toutefois pour effet de lier les mains de Marc Bergevin d'ici la fin du calendrier. Et peut expliquer pourquoi on ne voit pas un Charles Hudon avec le CH en ce mois de mars.

C'est qu'il y a un règlement derrière cette manoeuvre. Pour qu'un joueur soit admissible aux séries de la Ligue américaine, son nom doit apparaître au sein de la formation de son équipe à 15 h lors de la date limite des transactions. Et à partir de cette date limite, les équipes ont seulement le droit d'effectuer quatre rappels de joueurs (à l'exception des rappels d'urgence, qui sont permis quand une équipe n'a pas suffisamment de joueurs en santé).

Pour des équipes qui, comme le Canadien, sont essentiellement éliminées des séries dans la LNH, l'astuce est d'envoyer au club-école tous les joueurs qui n'ont pas à passer par le ballottage. S'ils sont cédés à 14 h 59 à la date limite des transactions, et qu'ils sont rappelés à 15 h 1, ces éléments peuvent donc aider leur équipe de la Ligue américaine en fin de saison, une fois que celle de la LNH est éliminée.

D'où le terme de « transaction de papier ». Dans les faits, le joueur n'est jamais cédé et la transaction n'est pas annoncée. Au mieux, elle apparaît dans un coin obscur du site internet de la Ligue américaine.

Le problème du Tricolore, c'est qu'avec le nombre inouï de blessés, on se retrouvait avec un trop-plein de ces joueurs. Sven Andrighetto, Michael McCarron, Jacob De La Rose, Morgan Ellis, Lucas Lessio, Phillip Danault, Victor Bartley, Daniel Carr (blessé), Mike Condon et Ben Scrivens auraient tous pu être renvoyés sans passer par le ballottage.

À l'exception de Condon, Carr et peut-être Andrighetto, bon nombre de ces joueurs n'auraient jamais été dans la LNH le 29 février dernier si le CH était demeuré en santé.

Transactions de papier

Ainsi, le Canadien a tenu à corriger le tir auprès de La Presse. Contrairement à ce que l'auteur de ces lignes rapportait hier, le Tricolore a déjà utilisé trois des quatre rappels auxquels il a droit pour la fin de la saison.

Le 29 février dernier, pendant quelques instants, De La Rose, Ellis et McCarron ont été cédés aux IceCaps, puis rappelés, dans l'anonymat le plus total. Scrivens a également été cédé et rappelé, mais c'était encore considéré comme un rappel d'urgence, puisqu'un seul gardien est en santé.

En procédant ainsi, Bergevin s'assurait donc que De La Rose, Ellis, McCarron et Scrivens soient admissibles aux séries de la LAH (si les IceCaps s'y rendent). Mais ça signifiait aussi que Bergevin avait droit à un seul rappel d'ici la fin de la saison pour son grand club. Il restait alors une quarantaine de jours à écouler.

La situation limite donc grandement les expériences auxquelles aimerait se porter Michel Therrien derrière le banc. On en a eu une parfaite illustration mercredi, quand Torrey Mitchell et Lucas Lessio, pour ne nommer qu'eux, se sont retrouvés en avantage numérique. La chaise qu'ils occupaient aurait parfaitement convenu à Hudon, un attaquant qui pourrait se développer en joueur offensif dans la LNH.

Dietz rappelé, les IceCaps toussent...

« Quand le club de la Ligue nationale a la grippe, le club de la Ligue américaine tousse pas mal », disait Therrien en début de semaine.

On en a eu un autre exemple hier, quand le Canadien a annoncé le rappel d'urgence du défenseur Darren Dietz. Mercredi à Buffalo, le Tricolore a terminé le match avec seulement cinq défenseurs, après que Mark Barberio eut quitté le match au premier entracte, blessé au haut du corps. On n'en connaît toujours pas plus sur sa condition.

Tout ça pour dire qu'avec tous ces joueurs affectés au grand club, les IceCaps sont bien mal outillés dans leur lutte pour une place en séries. Derrière les piliers qu'ont été Hudon, Gabriel Dumont et Bud Holloway, le meilleur attaquant est Max Friberg, auteur de seulement 13 points en 29 matchs depuis que le CH l'a acquis des Ducks d'Anaheim.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer