Price préserve la fiche parfaite du Canadien

Carey Price a accordé plus de deux buts... (Photo Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Carey Price a accordé plus de deux buts dans une partie pour la première fois de la saison. Or, il a été bombardé par les Leafs qui ont tiré à 52 reprises en direction de son filet.

Photo Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Lamarche
La Presse Canadienne
Montréal

Depuis le début de 2015-2016, le Canadien a gagné plusieurs de ses matchs sans que Carey Price ne campe le rôle de figure dominante. Mais sans leur fameux gardien de but samedi soir, les hommes de Michel Therrien n'auraient jamais pu écrire une nouvelle page d'histoire de la LNH.

Price a repoussé 49 des 52 tirs auxquels il a fait face, dont plusieurs de façon pour le moins spectaculaire, et le Canadien a arraché une victoire de 5-3 face aux Maple Leafs de Toronto au Centre Bell.

Même s'il a concédé plus de cinquante tirs pour la première fois depuis le 21 décembre 2009 face aux anciens Thrashers d'Atlanta, le Canadien est devenu la première formation dans l'histoire de la ligue à gagner ses neuf premiers matchs du calendrier en temps réglementaire.

Ce faisant, il a effacé la marque de huit qui appartenait aux Sabres de Buffalo depuis la saison 1975-76. Le Canadien avait égalé ce record vendredi soir à Buffalo.

Ce match a d'ailleurs semblé laisser des traces car les Maple Leafs avaient de bien meilleures jambes. Sauf que Price les leur a coupées avec ses acrobaties, surtout en deuxième période où il a fait face à 23 tirs.

«C'est une bonne équipe de hockey. Ils ont mis beaucoup de pression et ils ont attaqué le filet de tous les angles. J'ai trouvé que les gars ont mieux répondu en troisième. Mais il faut se rappeler que nous avions joué hier soir et que nous ne pouvons dominer les autres équipes chaque soir», a excusé le gardien du Tricolore.

Il reste que les joueurs du Canadien et Michel Therrien étaient insatisfaits de leur prestation, au point où ils ont peu parlé de leur exploit historique.

«Le niveau de notre jeu a baissé au cours des derniers matchs, et nous devons nous remettre en marche, a reconnu Max Pacioretty, auteur d'un important but en désavantage numérique et d'une aide.

«Cinquante-deux tirs, c'est trop. Nous nous sommes beaucoup trop fié à Carey, et ça me laisse un mauvais goût à la bouche.

«Mais il ne faut pas être trop difficile non plus. Nous avons récolté deux points et nous avons trouvé des moyens de marquer des buts. Mais nous aurions aimé passer plus de temps en zone adverse», a renchéri le capitaine du Tricolore.

Therrien a été encore plus direct dans ses propos.

«Ce fut un match très difficile. On n'était pas la meilleure équipe sur la glace. La différence a été les unités spéciales, et les prouesses de Carey encore ce soir. C'est aussi simple que ça.

«Les Maple Leafs avaient beaucoup d'énergie, contrairement à nous. J'ai senti une équipe qui, mentalement, n'était pas à son mieux, a fait remarquer Therrien en parlant de ses joueurs. On a fait des erreurs avec la rondelle, sans la rondelle, qu'on ne fait pas d'habitude. La bonne nouvelle, c'est qu'on a trouvé une manière de gagner.»

Tout comme Pacioretty, P.K. Subban a complété sa soirée de travail un but et une passe. Lars Eller, David Desharnais et Brendan Gallagher ont également déjoué Jonathan Bernier qui a fait face à 27 tirs.

Leo Komarov, James van Riemsdyk ont réussi à déjouer Price en plus de récolter une passe. Le défenseur Morgan Rielly a complété la marque, en troisième période.

Le Canadien sera à la recherche d'un dixième triomphe d'affilée mardi soir à Vancouver, face aux Canucks. Il s'agira du premier d'une séquence de trois matchs dans l'Ouest canadien.

Sublime Price!

Après une première période marquée par un seul but, le premier de Subban cette saison, les Maple Leafs ont contrôlé le jeu au deuxième vingt. En guise de récompense, ils ont retraité au vestiaire avec un recul de 5-2!

Ils ont bien réussi à inscrire deux buts, ceux de Komarov et de van Riemsdyk, mais pour le reste, le gardien du Canadien s'est transformé en muraille. Ce fut particulièrement le cas pendant un désavantage numérique de deux hommes pendant 55 secondes, lors duquel Price a réalisé quatre arrêts magistraux, dont deux à courte distance contre Joffrey Lupul. Puis à quatre contre cinq, Price a de nouveau émerveillé le public avec des arrêts du gant contre Dion Phaneuf puis Komarov.

En plus de se buter à Price, les Leafs ont aidé le Canadien à se bâtir ce coussin de trois buts. Desharnais a d'abord inscrit son deuxième de la saison, pour faire 3-1, lorsque sa passe du revers vers le devant du but a frappé le patin de Michael Grabner et bifurqué dans le filet.

Ce fut ensuite au tour de Bernier de se montrer généreux, laissant un tir de Pacioretty lui passer entre les jambières pendant une punition à Lars Eller, à 15:30. Le Canadien a ensuite profité d'une attaque à cinq, causée par l'indiscipline de Phaneuf, Gallagher faisant dévier un tir de Subban à 19:46.

Rielly a trompé la vigilance de Price en troisième période, mais il a ensuite fermé la porte aux Leafs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer