Galchenyuk et Eller se chargent des Bruins

Alex Galchenyuk a récolté trois mentions d'assistance pendant... (Mary Schwalm, Associated Press)

Agrandir

Alex Galchenyuk a récolté trois mentions d'assistance pendant que Lars Eller trouvait le fond du filet à deux reprises.

Mary Schwalm, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Boston

Mené par le trio d'Alex Galchenyuk, le Canadien de Montréal a signé sa deuxième victoire en autant de matchs en battant les Bruins de Boston 4-2, samedi.

La troupe de Michel Therrien a largement dominé ses rivaux, qui n'affichaient certes pas le talent des bonnes années, et elle a donné le ton en tout début de rencontre.

«On a eu des bonnes chances de marquer, a résumé Therrien. On a joué serré et on ne leur a pas donné beaucoup d'espace.»

David Desharnais a ouvert la marque en avantage numérique avec moins de deux minutes d'écoulées au match et Lars Eller a ajouté deux buts au deuxième engagement. Tomas Plekanec a marqué dans un filet désert pour devenir le 23e joueur de l'histoire du Canadien à atteindre le plateau des 500 points.

Même s'il n'a pas enfilé l'aiguille, Galchenyuk a récolté trois aides et Alexander Semin en a ajouté deux.

«(Ce trio) a connu un très bon match, a analysé Therrien. Ils ont bien fait circuler la rondelle. Ils ont fait des beaux jeux, ils ont été créatifs, mais aussi très responsable sans la rondelle.

«(Eller) a eu des petits ajustements à faire dans son jeu, et à date, je trouve qu'il s'ajuste très bien. Il a été bien alimenté par Semin et Galchenyuk sur les buts. Ce sont deux gars qui ont une bonne vision et qui sont capables de faire des bons jeux.»

Matt Beleskey a réussi à déjouer Carey Price lorsque sa tentative de passe devant le filet a ricoché sur le défenseur Jeff Petry avant de franchir la ligne des buts et Patrice Bergeron a marqué en fin de rencontre quand le résultat ne faisait plus de doute. Price a été beaucoup moins occupé qu'à l'habitude face aux Bruins, faisant face à 21 lancers.

Le trio de Desharnais, flanqué de Tomas Fleischmann et Dale Weise, a aussi très bien fait en cognant à la porte à plusieurs occasions. Weise a même vu son tir aboutir sur le poteau alors qu'il était plaqué par-derrière par Colin Miller en troisième période.

Tuukka Rask a cédé trois fois sur 37 lancers devant la cage des Bruins, qui ont encaissé une deuxième défaite cette saison. Rask n'a jamais battu le Canadien à domicile au cours de sa carrière. D'ailleurs le dernier revers du Canadien à Boston en saison régulière remonte à janvier 2012.

Seule ombre au tableau pour le Tricolore, l'avantage numérique n'a pas été en mesure de profiter de la pénalité majeure de cinq minutes imposée à Ryan Spooner pour avoir donné de la bande à l'endroit de Brian Flynn, et d'un avantage de deux hommes d'un peu plus d'une minute en troisième période.

Domination

Desharnais n'a pas mis de temps avant de procurer l'avance au Canadien. Il a complété un bel échange marqué de deux passes transversales en s'y prenant à deux reprises pour battre Rask. Les Bruins ont bien tenté de créer l'égalité, mais ils se sont butés à Price et à ses poteaux.

Torey Krug a d'abord frappé le poteau d'un tir des poignets en avantage numérique et David Pastrnak a ensuite été frustré deux fois de suite par la jambière gauche de Price. Quelques instants plus tard, Brad Marchand a provoqué un revirement en zone adverse lors d'une infériorité numérique, mais son tir a frappé la barre transversale.

Eller a donné deux buts de priorité au Canadien à 2:15 de la deuxième période en complétant un jeu orchestré par Semin. Les Bruins croyaient avoir réduit l'écart quelques minutes plus tard, mais l'officiel a jugé que Bergeron était entré en contact avec Price avant que le tir de Loui Eriksson ne pénètre dans le filet. L'entraîneur Claude Julien a contesté la décision, mais les juges vidéos ne lui ont pas donné raison.

Eller est revenu à la charge à 7:47 en battant Rask d'un tir entre les jambières, et Beleskey a donné vie aux Bruins moins de sept minutes plus tard.

La marque est demeurée la même jusqu'à ce que Plekanec ne confirme la victoire des siens dans un filet désert en fin de match. Bergeron a marqué quelques secondes plus tard en avantage numérique, mais le Canadien n'avait plus à s'inquiéter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer