Tokarski et Barberio au ballottage

Dustin Tokarski... (Photo Jean-Yves Ahern, USA Today)

Agrandir

Dustin Tokarski

Photo Jean-Yves Ahern, USA Today

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
BROSSARD

Dustin Tokarski a goûté à la même médecine qu'il avait servie au vétéran Peter Budaj, il y a un an. Le gardien réserviste du Canadien s'est fait ravir son poste par Mike Condon, qui lui a été supérieur pendant le camp d'entraînement.

Le Tricolore s'est résolu d'exposer Tokarski et le défenseur québécois Mark Barberio au processus de ballottage, hier. Les 29 autres équipes de la LNH ont jusqu'à aujourd'hui midi afin de manifester de l'intérêt.

Le directeur général du CH, Marc Bergevin, a expliqué que Condon avait supplanté Tokarski au cours du camp.

«Dustin m'a paru chancelant au camp (il a accordé sept buts). Il peut retrouver la confiance. Mais le rendement de Mike Condon a été le principal facteur», a mentionné Bergevin.

Il a admis que les performances en dents de scie de Tokarski, la saison dernière, avaient pesé dans la balance.

«La situation aurait été différente, s'il avait connu un très bon camp, a-t-il concédé. Mais quand tu vois qu'il a encore de la difficulté, tu analyses l'ensemble et tu vois que c'est une tendance.»

L'Américain Condon s'est dit peu surpris d'avoir mérité le poste de second à Carey Price parce qu'il avait confiance en ses aptitudes.

«Pendant tout l'été et depuis le début du camp, j'ai redoublé d'ardeur afin d'offrir un rendement constant», a-t-il enchaîné,

Patience avec Tinordi

Pour ce qui est de Barberio, un ancien du Lightning de Tampa Bay qui totalise 103 matches dans la LNH, l'état-major a jugé préférable de courir le risque de perdre ses services plutôt que ceux de Jarred Tinordi, qui tarde à s'imposer. Greg Pateryn est l'autre défenseur en surplus.

«Il faut être plus patient avec un jeune défenseur, a commenté Bergevin. C'est un gros bonhomme en plus. Il a connu un match difficile à Ottawa, samedi. Mais il a bien fait pendant le camp.»

«Je vois un joueur qui est quelque peu nerveux sur la glace. J'espère que ça va se replacer pour lui et qu'il utilisera davantage son instinct. Quand tu penses trop, souvent ce n'est pas bon», dit Bergevin.

Talbot et Roy écopent

Ces deux joueurs ne sont pas les seuls à avoir écopé dans la LNH. Les Bruins de Boston ont décidé d'inscrire le nom du Québécois Maxime Talbot au ballottage, tandis que l'attaquant originaire de Rockland Derek Roy a connu le même sort à Washington.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer