Le Canadien bat les Penguins 4-1 lors des débuts de la LNH au Centre Vidéotron

Signe que la rivalité Montréal-Québec est loin de... (Le Soleil)

Agrandir

Signe que la rivalité Montréal-Québec est loin de s'être estompée au fil des années, les amateurs de hockey avaient enfilé autant des chandails du Canadien que des Nordiques hier soir au nouveau Centre Vidéotron, rempli à capacité pour l'occasion.

Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Québec

La seule page d'histoire qu'on a écrite au Centre Vidéotron, lundi, c'est celle du premier match de la LNH. Parce que pour ce qui est du hockey, le duel entre le Canadien et les Penguins de Pittsburgh n'a rien eu d'un classique.

On devait difficilement s'attendre à autre chose à l'occasion d'une rencontre présaison. D'autant que les Penguins s'étaient amenés à Québec sans leurs ténors à l'attaque - Sidney Crosby, Evgeni Malkin et Phil Kessel.

Le Canadien, même en déployant une formation aguerrie, a peiné avant de l'emporter 4-1 devant une salle comble pas complètement partisane de 18 259 spectateurs (pour la petite histoire).

«C'était un match présaison. Le niveau d'émotivité des joueurs n'était pas à son sommet, mais on a vu de belles choses», a analysé l'entraîneur Michel Therrien.

«Nous avons joué un bon match en général, a-t-il enchaîné. Nous sommes sortis forts. Les gars étaient prêts à jouer le match, je les sentais fébriles depuis ce matin. En deuxième période, nous avons été ordinaires. En troisième, nous avons été très bons.»

Le bémol de Letang

Les joueurs des deux équipes ont pour la plupart savouré l'expérience. L'amphithéâtre flambant neuf s'est attiré les éloges, mais le défenseur Kristopher Letang des Penguins a émis un bémol au sujet de la qualité de la glace.

«La glace n'était pas de la qualité de la Ligue nationale. Elle était très dure. La rondelle bondissait partout, a-t-il affirmé. À cause des logos (noirs) au centre, on perdait la rondelle de vue. Même pendant la période de réchauffement, on la voyait mal.»

Le coéquipier de Letang, l'ailier Pascal Dupuis, et le joueur de centre David Desharnais, du Canadien, ont exprimé une opinion diamétralement opposée, en soulignant la bonne qualité de glace.

«C'était nettement supérieur par rapport au vieux Colisée», a dit Desharnais.

Scherbak réaffecté

Peu importe, le match aura permis aux membres de l'état-major du Tricolore de cristalliser leur opinion en vue d'importantes décisions à venir au cours de la prochaine semaine. Déjà, à l'issue du match, on a réaffecté le jeune ailier Nikita Scherbak aux IceCaps de Saint-Jean, Terre-Neuve.

À l'attaque, Therrien a souligné l'excellence des trios d'Alex Galchenyuk et de Desharnais.

«On voit la cohésion qui existe entre eux depuis le début du camp, et ça se poursuit. Ils ont du plaisir à jouer ensemble, à tenter des jeux», a dit le 'coach' au sujet de l'unité de Galchenyuk, avec Alexander Semin et Lars Eller.

Avec Desharnais et Dale Weise, le vétéran Tomas Fleischmann fait tout ce qu'il doit faire afin d'obtenir un contrat. Il devrait voir ses efforts être récompensés sous peu.

«On verra en temps et lieu, a mentionné l'entraîneur avant d'énumérer les principales qualités de Fleischmann. Il possède une belle rapidité, de bonnes aptitudes et un bon sens du jeu. Il a plusieurs attributs pour lui.»

De La Rose effacé

Le jeune Jacob De La Rose n'a pas saisi sa chance de montrer une touche offensive aux côtés de Tomas Plekanec et de Brendan Gallagher.

Therrien a commenté sa performance comme s'il préparait le terrain en vue d'une éventuelle démotion dans la Ligue américaine.

«Pour un jeune homme de son âge, il fait beaucoup de bonnes choses. C'est sûr qu'on veut qu'il apporte un peu plus d'attaque, mais on ne doit pas perdre de vue qu'il vient tout juste d'avoir 20 ans, a insisté Therrien. Ce serait sa première saison chez les professionnels. Vu sous cet angle, il est en avance sur plusieurs joueurs. C'est un petit gars en progression et nous travaillons avec lui.»

Price en action jeudi

Carey Price retrouve progressivement ses repères à chacune de ses présences devant le filet. On lui permettra d'aiguiser ses réflexes une dernière fois, lors du dernier match préparatoire à Montréal jeudi, avant l'ouverture de la vraie saison.

Lundi, Price a repoussé 22 lancers. Beau Bennett a été crédité du but des Penguins. Il a fallu que Weise fasse dévier derrière son gardien la passe que Bennett envoyait devant le filet. Semin, Eller et Brian Flynn ont déjoué Marc-André Fleury, qui a stoppé 24 tirs. Weise a complété dans un filet abandonné.

Le Tricolore, qui a gagné deux des cinq matchs disputés jusqu'à maintenant, terminera son calendrier présaison par un programme double contre les Sénateurs d'Ottawa. Samedi, il jouera au Centre Canadian Tire d'Ottawa.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer