Continuer à surprendre les patrons

Charles Hudon pense qu'il y a une place... (Photo David Boily, La Presse)

Agrandir

Charles Hudon pense qu'il y a une place pour lui dans la LNH s'il développe son potentiel de joueur détestable.

Photo David Boily, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
BROSSARD

Le premier mot qui vient à l'esprit de Charles Hudon quand on lui parle de la dernière saison, c'est «surprise». Comme dans «agréable surprise».

«Je ne m'attendais vraiment pas à ça», avoue sans ambages le jeune espoir du Canadien.

Auteur d'une fiche de 57 points, incluant 19 buts, en 75 matches chez les Bulldogs de Hamilton à sa première saison dans les rangs professionnels, le jeune joueur de centre a été une des meilleures recrues dans la Ligue américaine de hockey.

Il a sûrement fait écarquiller les yeux des dirigeants du Tricolore, qui ont malgré tout continué de prôner la patience dans son cas. Il ne cache pas qu'il aurait voulu qu'on récompense son brio par un rappel dans la LNH, mais on n'a pas dérogé du plan établi.

«Indirectement, par le biais de mon agent, on m'a fait savoir à un moment donné qu'on ne me rappellerait pas parce qu'on souhaitait que je continue d'acquérir de la maturité», a indiqué Hudon en entrevue, hier, à l'occasion de sa participation au camp de développement des espoirs de l'organisation.

«J'ai eu besoin de quelques jours pour digérer la nouvelle, a-t-il commenté, en rétrospective. Je me suis posé des questions. Par après, j'ai compris que c'était pour mon bien. J'ai beaucoup parlé avec des coéquipiers comme Jarred Tinordi et Gabriel Dumont. À partir de ce moment, je me suis concentré uniquement sur ce que je devais faire. J'ai eu beaucoup de temps de glace à Hamilton et ç'a été positif.»

Après avoir connu un début de saison en fanfare, le patineur natif d'Alma, âgé de 21 ans, a été moins productif après les Fêtes.

«Les équipes me surveillaient plus étroitement et ça s'est traduit par une réduction de points, a-t-il expliqué. Mais moi j'estime avoir joué mes meilleurs matches au cours de la deuxième moitié de saison. Je me donnais à fond [...], mais les points ne venaient pas.»

Le moule Gallagher

Le choix de cinquième tour du CH en 2012 a dit vouloir s'établir dans la LNH comme un joueur fougueux de la trempe de Brendan Gallagher - qui a été un choix de cinquième tour en 2010.

«Daniel (Carr) et moi, nous regardions les matches du Canadien la saison dernière et on se disait que nous voulons être comme lui (Gallagher). Je veux être un travailleur acharné, ce petit joueur que les adversaires détestent. 'Gally' parle beaucoup aux rivaux dans le feu de l'action. Je suis comme lui. Nous avons des personnalités semblables.»

Andrighetto, âgé de 22 ans, a dit avoir constaté la saison dernière combien la marche est haute entre les calibres de jeu de la Ligue américaine et de la LNH.

«C'est un tout autre calibre. Ce n'est pas pour rien que c'est la meilleure ligue au monde. Les joueurs sont plus imposants physiquement et plus rapides. C'est stimulant de savoir qu'il y aura des ouvertures au camp. Les deux saisons passées dans la Ligue américaine et l'expérience acquise avec le Canadien la saison dernière me seront sûrement utiles», a résumé l'attaquant suisse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer