Le Canadien survit

Le Hullois Pierre-Alexandre Parenteau a donné la victoire... (Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Le Hullois Pierre-Alexandre Parenteau a donné la victoire à son équipe en fin de troisième période en déjouant Ben Bishop dans la partie supérieure.

Bernard Brault, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Frédéric Daigle
La Presse Canadienne
Montréal

Le Canadien de Montréal a écrit une nouvelle page de son illustre histoire, samedi, quand il a vaincu le Lightning de Tampa Bay 2-1 pour provoquer pour la toute première fois de son existence la tenue d'un sixième match alors qu'il tirait de l'arrière 3-0 dans une série 4 de 7.

Des filets de Devante Smith-Pelly et Pierre-Alexandre Parenteau - tous deux leur premier des présentes séries - ont mené à cette victoire du Tricolore, de nouveau bien servi par une solide performance de Carey Price, auteur de 24 arrêts. Le gardien n'a cédé que sur le tir de Steven Stamkos, son deuxième, marqué sur un retour de lancer au milieu de la troisième.

Parenteau, qui a livré un fort match en compagnie de Lars Eller et Brandon Prust, a profité d'une habile manoeuvre de P.K. Subban.

Le flamboyant défenseur du Canadien a feinté un tir avant de déjouer Stamkos à la ligne bleue et de remettre à son coéquipier, posté au haut des cercles de mise en jeu. Son tir a déjoué Ben Bishop du côté de la mitaine, dans la partie supérieure du filet, à 15:53 de la troisième.

«'Subby', c'est l'un des meilleurs défenseurs avec la rondelle en zone offensive, a louangé Parenteau. Je savais qu'il allait faire ce jeu-là, je l'ai lu tout de suite. Et ça a bien marché pour nous.»

Concert de poteaux

Le duel de samedi n'aurait toutefois jamais dû être aussi serré. Bourdonnant tout au long du match - particulièrement en avantage numérique - le Tricolore a frappé trois poteaux: P.K. Subban a touché la transversale et Parenteau a touché le montant à la droite du gardien dans le même surnombre en deuxième. Jeff Petry a ensuite vu son tir frapper le poteau de plein fouet, lui aussi pendant que le CH profitait de l'avantage d'un joueur.

«On commence à être 'tannés' d'entendre: 'Ding! Ding! Ding!'», a lancé un Michel Therrien souriant quand un journaliste lui a demandé s'il avait été inquiété par ce concert de tuyaux d'aluminium.

«Le jeu de puissance a été - à nos yeux - très bon, a-t-il enchaîné plus sérieusement. Il nous a donné du rythme et nous aurions pu marquer et leur faire très mal.»

Smith-Pelly avait donné les devants au Canadien à 9:01 de la première. Le puissant tir des poignets de l'attaquant, décoché du haut du cercle gauche, s'est faufilé entre l'épaule de Bishop et la barre transversale. Après un rapide coup d'oeil à la reprise vidéo, on a confirmé le but.

Cette avance a tenu pendant 40 minutes, soit jusqu'à 9:27 de la troisième. Alors qu'il était débordé depuis quelques minutes dans sa zone, le Canadien, désorganisé, n'a pas été en mesure de contrer Stamkos, qui a profité de la confusion devant le filet de Price pour créer l'égalité, qui aura duré un peu plus de six minutes.

«On aurait pu se dégonfler après ce but-là après avoir dominé une partie de la rencontre, a admis Parenteau. Mais on a continué de mettre de la pression et nous avons marqué un but.»

Entre-temps, Price a tenu le fort tricolore de brillante façon. Il s'est notamment signalé - en jouant un peu de chance, il est vrai - face à Brenden Morrow, avec un peu plus de six minutes à faire en deuxième. Bien posté devant le filet, Morrow disposait de tout le côté droit de celui-ci pour y pousser le disque que venait de lui remettre Ryan Callahan, mais son tir a plutôt frappé la jambière droite de Price, dont le positionnement était parfait.

Price a gardé son plus bel arrêt pour Valtteri Filppula. Sur un deux contre un avec Stamkos, le Finlandais a reçu le disque devant une cage déserte, mais le déplacement latéral de Price et sa poussée de jambes lui ont permis de tout juste placer son gant dans la trajectoire de la rondelle, déviée par-dessus le filet.

«Ça a été un arrêt chanceux, a d'abord indiqué Price. C'était un geste désespéré pour tenter de rejoindre ne serait-ce qu'en partie la rondelle.»

«Price en a fait toute l'année des arrêts comme ça, a noté avec justesse Parenteau. Ça n'a pas été différent ce soir. C'est notre leader, c'est notre meilleur joueur.»

N'eut été de cet arrêt, le but de Stamkos, marqué deux minutes plus tard, aurait pu s'avérer le but vainqueur.

Bishop, qui a stoppé 27 lancers, a été retiré à la faveur d'un sixième patineur avec environ 90 secondes à jouer. Le Lightning a cependant été incapable de niveler la marque, forçant un peu tout le monde à revoir ses plans des prochains jours.

Le sixième match aura lieu mardi. Si le Canadien devait l'emporter, l'ultime rencontre serait disputée jeudi, au Centre Bell.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer