Toujours pas de détails

Certains disent que Max Pacioretty souffre d'une commotion... (Photo André Pichette, Archives La Presse)

Agrandir

Certains disent que Max Pacioretty souffre d'une commotion cérébrale, d'autres prétendent que c'est à l'épaule ou aux côtes qu'il est blessé. Seuls les gens à l'intérieur de l'organisation savent ce qu'il en est.

Photo André Pichette, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
BROSSARD

Le Canadien conserve espoir de voir Max Pacioretty revenir au jeu pour le premier match des séries éliminatoires, la semaine prochaine. D'ici là, l'as marqueur va faire l'impasse sur les deux derniers matches de l'équipe en saison régulière.

L'entraîneur Michel Therrien a confirmé, hier, que Pacioretty avait rencontré les médecins de l'équipe et qu'on sait exactement quel mal l'afflige. Mais il a refusé de dévoiler la nature de la blessure, en s'en tenant à la version officielle de l'organisation selon laquelle il est blessé «au haut du corps».

Therrien a expliqué que toute vérité n'est pas bonne à dire, à une semaine du début des séries. Il a précisé qu'on agit de la sorte principalement afin d'assurer la protection de l'athlète.

Tant du côté de Therrien que chez les joueurs, on a respecté la consigne de ne pas divulguer la moindre information compromettante. Dans le non verbal de tout le monde, on paraissait peu soucieux que Pacioretty ait à s'absenter pour une longue période. Il faut dire que tous avaient eu quelques jours afin de digérer la nouvelle, si mauvaise soit-elle.

«Il va mieux, c'est une bonne nouvelle, a même laissé tomber Therrien à un moment donné. Il ne faut pas commettre l'erreur de croire qu'il ne pourra pas être à son poste pour le début des séries», a ajouté l'entraîneur plus tard.

Pacioretty est tombé au combat tôt au cours de la rencontre de dimanche contre les Panthers de la Floride. Il a chuté lourdement contre la bande derrière le but adverse après avoir été mis en échec par le défenseur Dmitry Kulikov.

Commotion?

Visiblement ébranlé, il a retraité vers le vestiaire et on craint qu'il ait subi une commotion cérébrale.

On pourrait cependant soupçonner qu'il soit blessé à l'épaule droite ou aux côtes parce que le Canadien ne confirme pas le diagnostic de commotion, comme l'a suggéré un journaliste à l'entraîneur.

«C'est une blessure au haut du corps», a répliqué l'entraîneur, qui ne s'est pas laissé démonter.

Lourde perte

En attendant de revoir Pacioretty dans la formation, le Canadien sera privé de l'élément qui a procuré 17,9 pour cent de ses buts, soit 37 des 207 buts de l'équipe - en excluant les sept décisifs en tirs de barrage.

«C'est une lourde perte, a reconnu Therrien. Il obtenait beaucoup de temps de jeu, tant à l'attaque qu'en défense. Je l'envoyais sur la glace même quand on menait par un but en fin de match. Je l'utilisais en désavantage numérique.

«D'autres auront l'occasion de démontrer ce qu'ils peuvent faire, a-t-il continué. Au dernier match en Floride, nous avons généré de l'attaque et marqué des buts après la perte de Max très tôt. Nous avons bien réagi.»

Le Tricolore termine sa saison à domicile jeudi, en recevant les Red Wings de Détroit, qui cognent à la porte d'une 24e présence d'affilée en séries. Les troupiers de l'entraîneur Therrien mettront un terme à leur saison, samedi, face aux Maple Leafs, à Toronto. Therrien a laissé entendre qu'il pourrait accorder un répit à quelques joueurs lors de cette rencontre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer