La LNH toujours dans la mire de Reway

Martin Reway avait impressionné au camp d'entraînement du... (Photo Bernard Brault, Archives La Presse)

Agrandir

Martin Reway avait impressionné au camp d'entraînement du Canadien de Montréal, à l'aube de la saison 2013-2014. Cet hiver, il a préféré faire le saut chez les professionnels en République Tchèque.

Photo Bernard Brault, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne
Montréal

Martin Reway assure que la LNH demeure dans sa mire, mais qu'il veut être un joueur dominant dans les rangs seniors en République tchèque avant de revenir tenter sa chance en Amérique du Nord.

Le Canadien pourrait donc devoir aiguiser sa patience avant de revoir le jeune Slovaque, qui avait fait écarquiller les yeux au camp d'entraînement de l'équipe en 2013.

«J'ai eu un entretien tout dernièrement avec le directeur du développement des joueurs du Canadien, Martin Lapointe, et il est 'O.K.' avec ça», a confié Reway, vendredi, à l'issue de la cinglante défaite de la Slovaquie face au Canada au Championnat du monde junior.

«Je lui ai expliqué que je tiens à m'imposer comme un des meilleurs joueurs seniors en République tchèque avant d'envisager un retour, a-t-il explicité. Quand je jugerai être prêt à jouer dans la Ligue nationale, c'est à ce moment que je reviendrai.»

Le CH possède le luxe d'être patient parce qu'il détient les droits de négociation exclusifs dans son cas jusqu'au 1er juin 2017. Cela parce qu'il s'est expatrié en Europe.

Reway n'écarte donc pas complètement la possibilité d'y rester au-delà de la saison 2015-16, soit à la conclusion de l'entente de deux ans qu'il a signée, en juin dernier, avec le Sparta de Prague, dans la Ligue élite tchèque.

À l'âge de 19 ans, le très talentueux attaquant de petite taille (cinq pieds et neuf pouces, 173 livres) a jugé préférable pour son cheminement de faire le saut chez les professionnels là-bas, après avoir passé deux saisons chez les Olympiques de Gatineau, dans la LHJMQ. Comme il n'était pas admissible à évoluer chez les Bulldogs de Hamilton, dans la Ligue américaine, contrairement au Suèdois Jacob De La Rose, il a accepté l'offre contractuelle de l'équipe de sa ville natale. (NDLR: Ses parents sont Slovaques et il possède les deux nationalités.)

Le Canadien n'aura peut-être pas à patienter très longtemps, après tout, parce que le choix de quatrième tour au repêchage de 2013 (116e au total) se met déjà en évidence dans une 'ligue d'hommes'. En 23 matchs cette saison, il totalise 21 points (cinq buts) et 40 minutes de pénalités.

Après avoir créé une première impression favorable au camp du Tricolore, Reway avait connu une saison de 62 points, incluant 20 buts, en 43 matchs chez les Olympiques. À sa première saison à Gatineau en 2012-13, il avait obtenu 50 points en 47 rencontres (22 buts).

Il s'était illustré lors du Mondial junior l'an dernier, en amassant 10 points en cinq matchs. Il avait également participé au Championnat du monde senior, amassant trois points en sept rencontres.

L'entraîneur de l'équipe canadienne junior, Benoît Groulx, connaît très bien Reway puisqu'il l'a dirigé pendant les deux saisons qu'il a passées à Gatineau.

«Le Canadien a fait un choix très avisé en le sélectionnant en quatrième ronde. Il possède sans l'ombre d'un doute le talent pour jouer dans la Ligue nationale, a exprimé Groulx, vendredi. Dans son cas, c'est une question de maturité. Il a passé deux saisons au Canada et il a vu beaucoup de choses. Maintenant, il est de retour chez lui. Sa progression comme joueur et comme personne fera en sorte qu'il va devenir un excellent joueur dans la Ligue nationale ou en Europe. C'est à lui de décider s'il veut faire des efforts pour revenir ici, parce que c'est un joueur d'exception.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer