Saisir les opportunités

Le Canadien s'est buté à un gardien en... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le Canadien s'est buté à un gardien en état de grâce en Jhonas Enroth. En deux matches contre les Sabres, le Tricolore l'a mitraillé de 75 tirs, seul quatre d'entre eux ont percé sa muraille.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Alexandre G-Mcinnis
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

L'entraîneur-chef du Canadien Michel Therrien considère que ses hommes devront être plus opportunistes en attaque s'ils souhaitent retrouver le sentier de la victoire cette semaine, surtout après avoir été balayés par les Sabres de Buffalo au cours du week-end.

«Nous jouons du bon hockey dernièrement, mais il faut obtenir des résultats, a dit Therrien. Pour les obtenir, il faut performer, et ce week-end nous avons offert de très bonnes performances. Cependant, les résultats n'étaient pas au rendez-vous. Il faut qu'on se concentre sur nos performances, et si on le fait, alors les résultats viendront.»

Samedi, le Canadien s'est buté sur un gardien qui ne voulait rien entendre en Jhonas Enroth. En deux matches contre les hommes de Ted Nolan, le Tricolore l'a mitraillé de 75 tirs - si on exclut ceux en tirs de barrage samedi. Le problème, c'est que seuls quatre d'entre eux ont percé sa muraille.

«On a eu de la difficulté depuis quelques matches à marquer des buts à cinq contre cinq, a mentionné Brendan Gallagher. Il faut lancer la rondelle vers le filet et s'emparer des retours.»

Un point de vue qu'a partagé Alex Galchenyuk, auteur de seulement cinq buts en 25 matches cette saison. Le no27 du CH a admis que la situation le dérangeait, mais il ne semble pas trop s'en faire avec ça.

«Parfois, ça devient frustrant parce que tu n'obtiens pas de chances de marquer et que tu finis par encaisser une défaite, a expliqué le jeune attaquant. Lors des deux derniers matches, on a obtenu notre lot de chances de marquer, mais ça n'a pas fonctionné. De toute évidence, c'est une longue saison et il ne faut pas trop s'en faire.»

Lorsqu'on lui a demandé si le Canadien essayait de trop en faire pour provoquer des buts, l'attaquant américain a plutôt dit que c'était l'inverse.

«Je ne sais pas. Je crois qu'on ne pousse pas assez, a dit Galchenyuk. Nous avons eu nos chances de marquer, mais ça refuse d'entrer dans le filet. C'est malheureux, mais on doit tourner la page, se battre sans relâche et trouver une façon de marquer des buts et de gagner des matches.»

Un voyage déterminant

Tourner la page et trouver une façon de marquer des buts. C'était le mot d'ordre samedi soir dans le vestiaire du Canadien, qui compile un dossier de 5-3-1 contre les clubs de l'Ouest jusqu'ici cette saison.

Dustin Tokarski, un habitué des départs sur les patinoires adverses, a d'ailleurs reconnu l'importance du voyage de quatre matches dans l'Ouest qui débutera lundi contre l'Avalanche du Colorado.

«Le voyage de quatre matches devient énorme, a-t-il confié. Les gars ont démontré de la ténacité à l'extérieur cette saison, donc on espère connaître un bon départ au Colorado. Ensuite il s'agira de bâtir là-dessus.»

Ce sera l'occasion pour le Tricolore de relancer son attaque puisqu'il sera confronté à un adversaire qui occupe le 23e rang de la LNH au chapitre des buts alloués (34) à domicile cette saison. L'occasion sera d'autant plus rêvée que l'Avalanche n'occupe que le 13e échelon pour les buts marqués (37) à domicile.

«Quand tu amènes la rondelle au filet, je pense que tu obtiens des résultats, a dit Pierre-Alexandre Parenteau. Si tu ne lances pas, tu n'as aucune chance de marquer. C'était le message qu'on avait reçu ce week-end, sauf que Enroth a connu de très bons matches. Ça reste plate de perdre ces matches-là.»

Le Canadien se mesurera ensuite à deux des trois équipes les plus chiches au chapitre des buts concédés sur leur patinoire cette saison. Il y aura d'abord le Wild du Minnesota (22), mercredi, puis les Blackhawks de Chicago (17) vendredi.

Le CH conclura son voyage dans l'Ouest contre les Stars de Dallas samedi. Ce sera d'ailleurs l'occasion pour Sergeï Gonchar de retrouver ses ex-coéquipiers, tout comme pour Travis Moen.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer