Les Flames bafouent le Canadien

Curtis Glencross célèbre le but qu'il a marqué... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Curtis Glencross célèbre le but qu'il a marqué en deuxième période pour porter l'avance des Flames de Calgary à trois buts. Le Canadien de Montréal ne s'est jamais relevé.

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Robert Laflamme
La Presse Canadienne

MONTRÉAL - On doute que ça ait à voir avec le changement d'heure, mais le Canadien a joué comme si son horloge interne était déréglée, hier. Au retour de son périple dans l'Ouest canadien, le Tricolore a connu une piètre performance, en s'inclinant 6-2 face aux Flames de Calgary qui avaient des allures d'aspirants à la coupe Stanley.

Un de ces matches à vite ranger dans la catégorie de ceux à oublier!

Les Flames ont été dominants au Centre Bell, comme ils l'avaient été chez eux lors du duel de mardi entre les équipes. Sauf que cette fois, leurs efforts ont été récompensés, et ils ont vengé l'échec de 2-1 que Carey Price leur avait fait subir.

Hier, Price n'a pas pu répéter ses exploits face au bombardement de 35 tirs. Son opposant Jonas Hiller a eu la tâche beaucoup plus facile, en étant mis à l'épreuve 20 fois.

Josh Jooris, un ailier recrue âgé de 24 ans, a réussi son premier doublé dans la LNH. Markus Granlund, Curtis Glencross, Lance Bouma et Mark Giordano ont été les autres marqueurs des Flames (7-4-2). TJ Brodie a amassé trois aides, alors que Johnny Gaudreau et Jiri Hudler en ont obtenu deux chacun.

Max Pacioretty et Rene Bourque ont assuré la réplique du Canadien (8-3-1), qui a encaissé une deuxième défaite d'affilée. Il est à souhaiter qu'il reviendra vite à l'heure normale de l'Est.

Pire que pire...

Le CH a l'habitude des lents débuts de match cette saison, mais hier il a été carrément pitoyable. Les Flames ont eu l'avantage 19-4 dans les tirs, imaginez, pour prendre les devants 2-0.

Jooris a d'abord déjoué Price sur un retour de lancer du défenseur Dennis Wideman, à 4:58. Granlund a ensuite trompé sa vigilance vers la fin, à 19:33.

Il est vrai que la perte temporaire d'Alex Galchenyuk, qui a retraité au vestiaire après sa première présence, a contraint l'entraîneur Michel Therrien à jouer au yo-yo avec les trios. Mais ce n'est pas une excuse pour le manque de combativité généralisé.

Et ça continue!

On se serait attendu à un réveil plus senti en deuxième période. Hormis quelques secousses, la déconfiture s'est poursuivie. On manquait de synchronisme, les passes étaient imprécises et, comme si ce n'était pas suffisant, on a fait preuve d'indiscipline.

Les Flames ont eu le meilleur 11-7 au chapitre des lancers et ils ont ajouté à leur avance à 17:53. Glencross a habilement redirigé le lancer de Brodie.

Le Tricolore a connu son seul bon moment pendant sa première attaque massive, un peu avant la mi-chemin de la période.

Très tôt en troisième, quand Pacioretty a marqué à la 37e seconde, on s'est dit que le Canadien referait le coup en orchestrant une remontée de dernière période.

L'équipe a retrouvé son mordant et Bourque a failli faire 3-2 au terme d'une échappée partielle.

Mais la pénalité qu'a écopée Mike Weaver est venue refroidir les ardeurs. D'autant que Jooris a fait 4-1 à une seconde de sa fin. Jooris s'est immiscé entre les défenseurs, avant de recevoir la passe de Brodie qui l'a envoyé en échappée. Price a été déjoué dans la partie supérieure du côté de la mitaine.

On a par la suite échangé des buts, par l'entremise de Bouma et de Bourque, et c'en était fait de la soirée. Giordano a complété dans un filet désert, avec plus de trois minutes à écouler.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer