Les Champions s'inclinent devant 43 spectateurs

Steve Borkowski avait entamé le match en force... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Steve Borkowski avait entamé le match en force pour les Champions.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans la courte histoire des Champions d'Ottawa, ce fut, sans l'ombre d'un doute, le match le moins mémorable.

D'abord, il faisait froid. Il ventait. La pluie, qu'on attendait depuis le milieu de la journée, allait bien finir par tomber.

Lorsque le droitier Steve Borkowski a effectué son premier lancer de la soirée, lundi, on comptait exactement 43 spectateurs dans les gradins du parc RCGT.

La feuille de match indique que 301 personnes ont franchi les tourniquets.

Les 250 autres étaient vraiment bien cachés.

La pluie a fini par tomber. Pendant plusieurs manches. Les arbitres, tenaces, n'ont jamais interrompu la rencontre.

À la fin de la soirée, ne restait plus qu'une quinzaine de fans, transis de froid. Il fallait être encore plus tenaces que les officiels pour résister à ce spectacle. Les Champions ont été malmenés par les Boulders de Rockland, 8-0.

Le match le moins mémorable de l'histoire. Point à la ligne.

Borkowski, partant numéro deux des Champions, avait pourtant entamé le match en force. Il avait même retiré six frappeurs adverses sur des prises dans les cinq premières manches.

Tout s'est gâché durant les deux manches suivantes. Durant celles-ci, les visiteurs ont frappé huit coups sûrs, soutiré trois buts sur balles et marqué tous leurs points.

« Pendant quatre ou cinq manches, Steve a fait ce qu'il devait faire. Par la suite, eh bien... Nous n'avons pas lancé suffisamment de bonnes balles quand ils avaient des coureurs en position de marquer. Si nous allouons 10 buts sur balles aux frappeurs des Boulders, nous n'allons pas gagner souvent », s'est lamenté le gérant Hal Lanier.

Il s'en est ensuite pris aux releveurs, qui ont été moyens.

« Les gars peuvent se plaindre du mauvais temps tant qu'ils voudront. J'ai passé huit années de ma carrière dans un climat semblable. Ce n'est vraiment pas la fin du monde. »

« Ceux qui n'aiment pas la météo peuvent s'en retourner chez eux. »

Grauer blessé ?

En plus, vers la fin de cette soirée gâchée, les Champions ont perdu un rouage important.

Danny Grauer, le receveur partant dans 14 des 17 premières parties de la saison, a frappé un retentissant coup sûr au champ extérieur. Ç'aurait pu être son troisième triple en carrière... s'il n'avait pas trébuché en contournant le premier coussin.

Il a réussi à se relever à temps pour trotter jusqu'au deuxième coussin. Il a choisi, par la suite, de rentrer à l'abri. Il a laissé le soin à sa doublure, Tyler Nordgren, le soin de compléter la rencontre.

Lanier jure qu'il n'est pas blessé sérieusement.

Par ailleurs, l'as de la rotation Austin Chrismon n'est pas blessé trop sérieusement. Il a été atteint par une balle lors du match de dimanche.

« Il a une bosse sur la tête. Rien de plus grave que ça », dit le gérant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer