Adam Jones se plaint d'un épisode raciste au Fenway Park

Le voltigeur des Orioles de Baltimore, Adam Jones,... (Charles Krupa, Associated Press)

Agrandir

Le voltigeur des Orioles de Baltimore, Adam Jones, se serait fait lancer un sac d'arachides lundi soir, au Fenway Park de Boston.

Charles Krupa, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Le voltigeur de centre Adam Jones des Orioles de Baltimore a été victime de racisme à Fenway Park lors de la rencontre opposant les siens aux Red Sox de Boston, lundi, ont rapporté USA Today Sports et le Boston Globe.

Jones, qui est noir, a indiqué qu'un spectateur lui a lancé un sac d'arachides. Le baseballeur de 31 ans a ajouté que ce n'était pas la première fois qu'il était victime de ce type de comportement au domicile des Red Sox, mais que c'était le pire cas qu'il avait connu en 12 ans de carrière, selon USA Today Sports.

Celui qui a pris part à cinq matchs des étoiles a affirmé s'être fait traiter de «nègre en quelques occasions», selon ce qu'ont rapporté le USA Today et le Boston Globe, citant l'athlète.

USA Today Sports a rapporté que la direction des Red Sox a confirmé qu'un partisans avait lancé un sac d'arachides en direction de Jones et qu'il avait été expulsé du stade.

Mardi, la direction des Red Sox s'est publiquement excusée auprès de Jones.

«Les Red Sox souhaitent publiquement s'excuser à l'endroit d'Adam Jones et de toute l'organisation des Orioles pour les incidents qui se sont produits à Fenway Park lundi soir», a indiqué l'équipe par communiqué.

«Aucun joueur ne devrait être la cible d'objets lancés des estrades, pas plus qu'il ne devrait être la cible d'attaques racistes à l'intérieur du Fenway Park. L'organisation des Red Sox ne tolère pas ces comportements inexcusables. Nos partisans et toute l'organisation sommes écoeurés par la conduite de quelques ignorants.

«Ce genre de conduite devrait immédiatement être dénoncée aux agents de sécurité du stade. Chaque spectateur qui agit de la sorte renonce à son droit de demeurer dans le stade et pourrait subir de plus amples conséquences. Notre enquête sur les incidents de (lundi) soir se poursuit.»

Le maire de Boston, Marty Walsh, a aussi commenté l'incident, indiquant qu'un tel geste «est inacceptable et ne représente pas ce que nous sommes comme ville. Ces gestes et ces mots n'ont aucune place à Fenway, Boston, ou partout ailleurs».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer