Le sort des Blue Jays entre les mains de Stroman

Marcus Stroman obtiendra le départ mardi dans un... (Archives, La Presse canadienne)

Agrandir

Marcus Stroman obtiendra le départ mardi dans un match-suicide contre les Orioles de Baltimore.

Archives, La Presse canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

S'il y a plus d'équipes qui accèdent aux séries éliminatoires du Baseball majeur depuis l'instauration du match pour le quatrième as, celui-ci peut s'avérer cruel et réduire à néant les efforts déployés lors des 162 précédents.

Mardi, les Orioles de Baltimore et les Blue Jays de Toronto s'affronteront dans cet ultime duel donnant accès aux séries dans la Ligue américaine. Les Jays ont remporté 10 des 19 matchs disputés entre les deux formations cette saison, dont six à domicile. Les Orioles ont toutefois remporté deux des trois rencontres présentées au Rogers Centre la semaine dernière.

La formation du Maryland dépêchera le droitier Chris Tillman (16-6, 3,77, 140 RAB). Du côté des Jays, le gérant John Gibbons a désigné le droitier Marcus Stroman (9-10, 4,37, 166 RAB) pour amorcer ce match sans lendemain.

Les deux équipes ont été engagées dans une lutte pour jouer à domicile ce 163e match au cours des dernières semaines et les Jays n'ont confirmé leur statut d'équipe hôtesse qu'au dernier jour du calendrier. Les deux clubs ont terminé avec un dossier de 89-73, à 4 matchs des Red Sox.

Il s'agira du premier duel éliminatoire entre les deux formations, qui font partie de la même section, depuis la naissance des Blue Jays, en 1977. Depuis qu'ils jouent au Rogers Centre (SkyDome), soit 1989, les Jays ont compilé une fiche de 136-86 à domicile contre les Orioles.

Ces derniers ont excellé sous Buck Shoewalter, qui a pris les rênes de l'équipe en 2010 après 14 saisons perdantes. Sous sa gouverne, les Orioles ont maintenant atteint les séries trois fois en cinq ans. Son équipe est bâtie pour la puissance: Mark Trumbo a mené les Majeures avec 47 circuits cette saison et cinq de ses coéquipiers en ont frappé 22 ou plus. Les Orioles ont d'ailleurs été la meilleure équipe du baseball à ce chapitre, avec 253 longues balles, 28 de plus que leur plus proche poursuivant, les Cardinals de St. Louis. C'est aussi un frappeur des Orioles qui a été le meilleur dans les Majeures au cours des quatre dernières campagnes.

Même s'ils ont compilé une fiche de 39-42 à l'étranger en 2016, les Orioles ont remporté leurs cinq dernières séries loin du Camden Yards.

Les Blue Jays se retrouvent pour leur côté en séries pour la deuxième année d'affilée après une disette de 22 ans. La dernière fois qu'ils avaient réussi l'exploit, de 1991 à 1993, ils avaient remporté deux Séries mondiales consécutives. Mais les Jays ont compilé une fiche de 13-16 en septembre et octobre, leur premier mois déficitaire depuis avril (11-14). La formation de Gibbons a affiché la pire moyenne de points par match en septembre, soit 3,69, un point de moins que leur moyenne cette saison (4,70).

Si leurs partants ont été très efficaces au cours de cette période, allouant pas plus d'un point mérité dans 12 des 17 derniers matchs du club, la relève a flanché, bousillant cinq avances au cours des huit derniers matchs. Les Jays n'ont compilé qu'une fiche de 46-35 à domicile, au quatrième rang de leur section.

Si elle est réputée pour produire beaucoup de points, l'attaque des Jays a éprouvé des ennuis cette saison, comme en fait foi sa moyenne de ,249 seulement avec des coureurs en position de marquer, la pire de toutes les équipes de l'Américaine qui ont accédé aux séries. Au cours des huit derniers matchs du calendrier, les Jays n'ont frappé que 13 coups sûrs en 66 présences (,197) avec un double en pareille circonstance.

Individuellement, plusieurs joueurs ont des histoires intéressantes à surveiller, dont le receveur Russell Martin, qui participera aux séries éliminatoires pour la neuvième fois en 11 saisons avec quatre équipes (Dodgers de Los Angeles, Yankees de New York et Pirates). Du côté des Orioles, le releveur no 1 Zach Britton a été parfait en 47 occasions de sauvetage et n'a accordé que quatre points mérités cette saison, aucun depuis le 24 août.

Finalement, il pourrait s'agir du dernier match dans l'uniforme des Blue Jays pour Jose Bautista, Edwin Encarnacion, Michael Saunders, Brett Cecil et R.A. Dickey, qui deviendront tous joueurs autonomes sans compensation une fois la Série mondiale complétée.

Le vainqueur se rendra ensuite au Texas pour y affronter les Rangers, champions de la section Ouest, en série de section. Les Red Sox de Boston et les Indians de Cleveland sont aussi qualifiés pour ce tour éliminatoire.

Avec l'Associated Press

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer