Le Hull-Volant coulé par une manche catastrophique

Le Hull-Volant a prendris les devants 5-4 en fin... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Le Hull-Volant a prendris les devants 5-4 en fin de sixième manche, mais le Royal a profité de trois erreurs pour inscrire cinq points aux dépens de Philippe Craig-St-Louis.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Hull-Volant de Gatineau est en position précaire.

Après deux matches, il a déjà grillé ses deux meilleurs lanceurs et il tire de l'arrière 0-2 dans la série finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec qui l'oppose au Royal de Repentigny.

Parfait depuis le début des séries éliminatoires, Zakary Gignac s'est plaint de raideurs au bras droit et il a cédé sa place après deux manches où il avait déjà cédé trois points sur quatre coups sûrs et quatre buts sur balles. Il faut croire que son match de neuf manches et 123 tirs jeudi dernier a laissé des séquelles.

Philippe Charlebois a excellé en relève, permettant même au Hull-Volant de prendre les devants 5-4 en fin de sixième manche, mais le Royal a profité de trois erreurs pour inscrire cinq points aux dépens de Philippe Craig-St-Louis en septième manche pour finalement l'emporter 9-5.

Utilisé pour la première fois des séries comme lanceur, Craig-St-Louis avait été envoyé au monticule pour fermer les livres. Avant lui, Philippe Charlebois n'avait alloué qu'un coup sûr et un point -- non mérité -- en quatre manches contre l'attaque dévastatrice du Royal. Quant à Gignac, il a encaissé sa première défaite des séries (contre quatre victoires).

« Charlebois avait atteint sa limite de lancer. Il nous avait donné quatre bonnes manches. Craig-St-Louis est venu me voir. Il voulait la balle. Il pensait être capable de retirer les trois prochains frappeurs. Ça va à l'encontre du plan que j'avais établi et qui nous souriait depuis le début des séries. C'est mon erreur. J'aurais dû suivre le plan », a confié l'entraîneur du « HV », Michel Landriault.

La défaite va faire mal aux Gatinois puisqu'ils pouvaient humer la victoire quand ils ont marqué trois fois en sixième manche. Mais un haut ballon échappé dans les projecteurs et de mauvais relais du lanceur et du joueur de troisième but vers le premier but ont ouvert les écluses pour le Royal à son dernier tour au bâton.

« Craig-St-Louis n'a pas si mal lancé. Il a mis la balle en jeu, mais nous avons échappé des balles et c'est inacceptable. Il aurait dû y avoir deux retraits avant même que le Royal ne marque le point égalisateur. Quand les balles tombent, ça affecte le moral d'un lanceur. En même temps, je ne veux rien enlever à Repentigny. Ils ont mis la balle en jeu, mais ça fait deux matches de suite que la défensive nous laisse tomber », a ajouté Landriault.

Comble du malheur, c'est un Gatinois pure laine, Fred Leclerc, qui est venu lancer la dernière manche sans point pour le Royal. Leclerc a été échangé à Repentigny cette saison après voir passé toute sa carrière avec le Hull-Volant.

La série va se poursuivre vendredi soir à Repentigny alors que le quatrième match sera disputé à Gatineau samedi soir (19 h 30). Si un cinquième match était nécessaire, il serait joué dimanche à Repentigny.

Au lieu de revenir avec Manuel Laflamme vendredi, Michel Landriault désignera les jeunes Francis Krakana ou Pierre-Olivier Avoine pour lancer le troisième match. Deuxième as de la rotation des lanceurs du Hull-Volant, Laflamme a été malmené dans le premier match de la série à Repentigny jeudi dernier. « Nous voulons le ramener à domicile dans le quatrième match, mais il faudra aussi avoir avec Zakary (Gignac). Il n'a effectué que 28 lancers ce soir. Il sera disponible ce week-end », a conclu Landriault.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer