Le Hull-Volant, l'équipe Cendrillon

L'as de la rotation, Zakary Gignac, sera désigné... (Patrick Woodbury, Archives LeDroit)

Agrandir

L'as de la rotation, Zakary Gignac, sera désigné pour le sixième match qui pourrait faire passer Gatineau en finale des séries de la LBJÉQ.

Patrick Woodbury, Archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Détenteur de la 11e position parmi les 12 équipes qui ont accédé aux séries éliminatoires de la Ligue de baseball junior élite du Québec, le Hull-Volant de Gatineau n'est plus qu'à une victoire de se faufiler en finale du circuit Brulotte.

Bien sûr, l'équipe Cendrillon de Michel Landriault devra d'abord enregistrer les deux derniers retraits d'un match qu'elle mène 17-7 en fin de septième manche et qui a dû être arrêté en raison de la pluie, mardi soir, à Charlesbourg. Par contre, à moins d'un effondrement total, le Hull-Volant attaquera le sixième match de sa série demi-finale avec la possibilité d'éliminer les Castors devant ses partisans au parc Sanscartier jeudi soir (20h).

Le parcours improbable du Hull-Volant prouve qu'il peut se produire des choses extraordinaires simplement en se qualifiant pour les séries éliminatoires.

À ses quatre premières saisons dans la LBJÉQ, cette équipe n'avait jamais réussi à participer aux séries. En 2016, elle s'est qualifiée de justesse en toute fin de saison avant de gagner une première ronde éliminatoire, puis une deuxième.

«Certains ont prétendu que nous avions gagné nos deux premières séries parce que nous étions tombés dans une division faible, mais si nous gagnons contre Charlesbourg, ils ne pourront plus dire ça. Nous venons d'inscrire 17 points sur 21 coups sûrs contre trois excellents lanceurs mardi. Je ne suis pas certain que nous ayons déjà réussi l'exploit dans notre histoire. Une chose est sûre. C'est la preuve que nous sommes bons pour vrai», a analysé Michel Landriault.

Après deux matches où ils n'avaient généré qu'un seul point, les Gatinois avaient de la dynamite dans leurs bâtons au cinquième match de la série disputé au parc Henri-Casault. Ils ont fait le tour de l'alignement en première manche pour prendre une confortable avance de 5-0. Michel Landriault avait déjà gagné son pari. Pour ce match crucial, il a résisté à la tentation d'envoyer son meilleur lanceur avec seulement trois jours de repos. Finalement, Zakary Gignac a pu reposer son bras pendant que Francis Krakana et Philippe Charlebois ont fait un travail louable à sa place.

Jeudi soir, le Hull-Volant misera donc sur son «as» pour tenter d'achever les Castors. Gignac vient de lancer six matches complets consécutifs. «En demandant à Francis de nous donner quatre bonnes manches, je savais que nous aurions besoin d'offensive et c'est ce que nous avons eu. C'est le scénario idéal d'avoir Zak au monticule pour ce match qui pourrait être décisif. Sinon, nous avons toujours Manuel Laflamme qui sera prêt à lancer le septième match, mais nous ne voulons pas nous rendre là», a ajouté Landriault.

Irréprochable en relève à Francis Krakana mardi, Philippe Charlebois devrait avoir l'occasion de finir le travail et d'obtenir les deux derniers retraits du cinquième match à compléter jeudi soir. Le sixième match se tiendra juste après. Il devrait commencer vers 20h20.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer