Dur retour à la réalité pour le Hull-Volant

Manuel Laflamme a lancé un match complet pour... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Manuel Laflamme a lancé un match complet pour le Hull-Volant, dimanche.

Martin Roy, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Non seulement les Castors de Charlesbourg ont-ils freiné la séquence de neuf victoires en séries éliminatoires du Hull-Volant de Gatineau samedi devant leurs partisans, mais ils ont été capables de récidiver au parc Sanscartier dimanche soir.

Soudain, la série demi-finale de la Ligue de baseball junior élite du Québec a pris une différente tournure. Les deux équipes sont à égalité 2-2 et la série quatre de sept est devenue une série deux de trois avec le prochain match qui sera présenté à Charlesbourg mardi.

En position vulnérable avant le match de samedi, les Castors ont repris vie avec une victoire de 6-1 au parc Henri-Casault. Un match où ils ont frappé moins de coups sûrs que les Gatinois, mais où ils ont été beaucoup plus opportunistes en marquant six fois sur sept coups sûrs. Dimanche, malgré un match complet du lanceur Manuel Laflamme, les Castors ont été capables de marquer trois fois en profitant d'un point non mérité en première manche pour l'emporter par un blanchissage de 3-0.

C'est tout ce qu'il fallait au lanceur Alex Clavet, qui n'a cédé qu'un seul simple à Danick Jeanvenne pendant toute la rencontre. Malgré sa domination au monticule, les locaux étaient à un élan de remporter le match en septième manche. Les visiteurs ont ouvert la porte au Hull-Volant en commettant trois erreurs consécutives après deux retraits. Pour stopper l'hémorragie, les Castors ont envoyé leur as releveur Alex Laprise pour enregistrer le dernier retrait.

Les Gatinois ne pouvaient pas demander meilleur scénario. Cédrik Pellerin est un des gros cogneurs de l'équipe. Il avait les buts remplis avec la chance de fermer les livres avec un circuit. Il pouvait aussi réduire l'écart avec un coup sûr, mais il a frappé un roulant au troisième coussin. La menace gatinoise s'est arrêtée là.

Excellent sur la butte, Clavet a fait encore plus mal au « HV » au bâton en comptant les trois points de son club. Le vétéran Philippe Craig-St-Louis a affirmé que Clavet avait une meilleure étoffe que dans le premier match de la série remporté par les siens à une réserve près.

« C'était une journée comme ça où nos bâtons n'ont pas trop raisonné. Nous savions que Clavet était dans son élément aujourd'hui. Il a commencé lentement un peu, mais il a réussi à nous garder en déséquilibre avec ses trois lancers. Aussi, il a fallu se battre avec la zone des prises de l'arbitre qui n'était pas constante. Nous étions rapidement en arrière 0-2 dans le compte. Il fallait donc essayer de mettre la balle en jeu, mais Clavet est expérimenté. Il a placé la balle sur les coins et nous ne pouvions pas faire grand-chose. »

Craig-St-Louis ne s'en fait pas outre mesure. Il ne s'attendait pas à un balayage dans cette série. « Il nous manquait de magie au bâton, mais dans le prochain match, nous allons envoyer notre meilleur lanceur (Zakary Gignac) contre leur numéro deux. Zak vient de lancer six matches complets. Nous arriverons à Québec en confiance. »

L'entraîneur-chef Michel Landriault a cependant remarqué un changement dans l'approche de son club dimanche. « C'est comme si la réalité ne nous avait pas frappés après la défaite de samedi. Quand les Castors ont fait 1-0 dès la première manche aujourd'hui, j'ai senti un peu de panique sur le banc. Manuel (Laflamme) nous a donné sept bonnes manches, mais personne ne va gagner un match avec zéro point. Les gars doivent se rappeler que ça fait plus que trois semaines que nous n'avons pas perdu deux matches de suite. »

Égale 2-2, la série est maintenant assurée de revenir à Gatineau jeudi soir (20 h) pour le sixième match.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer