Neuvième victoire de suite pour le Hull-Volant

Les Castors avaient pris les devants 1-0 dès... (Etienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les Castors avaient pris les devants 1-0 dès la deuxième manche, mais les locaux sont revenus dans le coup quand Cédrik Pellerin a produit deux points après deux retraits en troisième manche avec un double contre le géant Olivier Mailloux.

Etienne Ranger, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rien ne semble pouvoir arrêter le Hull-Volant de Gatineau.

Proie facile de la Ligue de baseball junior élite du Québec pendant quatre saisons et même en première moitié de la saison 2016, tout a basculé à partir du 1er juillet. Jeudi soir, devant 270 spectateurs au parc Sanscartier, les hommes de Michel Landriault ont pris les devants 2-0 dans leur série demi-finale en inscrivant une victoire de 3-2 contre les Castors de Charlesbourg. Le Hull-Volant a ainsi ajouté à sa séquence record de neuf victoires consécutives.

Les buts remplis avec un retrait en fin de sixième manche, Francis Krakana a produit le point de la victoire en expédiant une balle au champ centre. Krakana est un lanceur avant tout, mais comme le receveur attiré du HV a été blessé en fin de saison, il a appris à s'acclimater à cette position. L'athlète de 18 ans est demeuré humble après avoir été le héros du match. «Je ne suis pas vraiment un frappeur. Ce n'est pas moi qui vais atteindre les clôtures. Je me concentre à mettre la balle en jeu et ça fonctionne en séries», a dit celui qui montre une excellente moyenne au bâton de ,435 (9 en 20) en trois séries de la LBJÉQ.

Quand il s'est présenté au bâton avec les coussins tous occupés, Krakana savait qu'il avait la chance d'avoir une influence sur le résultat final. «Je voulais juste mettre mon bâton sur la balle. C'était un moment crucial. J'avais juste un job à faire. On donnait un bon show et je savais que notre lanceur (Zakary Gignac) allait pouvoir fermer les livres.»

Fidèle à lui-même, Gignac a lancé un match complet. Les Castors n'ont cogné que quatre coups sûrs à ses dépens et ils n'ont soutiré qu'un but sur balles. En septième manche, avec le point égalisateur au troisième but, il a mis fin à la menace des visiteurs en enregistrant son cinquième retrait sur des prises du match.

Les Castors avaient pris les devants 1-0 dès la deuxième manche, mais les locaux sont revenus dans le coup quand Cédrik Pellerin a produit deux points après deux retraits en troisième manche avec un double contre le géant Olivier Mailloux. Le vétéran était soulagé.

«J'avais deux coureurs sur les buts. On tirait de l'arrière et je savais que Zakary allait lancer un bon match. Je n'avais pas le choix de lui donner des points. J'ai fait un bon contact comme ça m'arrive à la maison. Bizarrement, j'ai frappé tous mes coups sûrs à la maison pendant les séries. Je n'en ai aucun à l'extérieur ! Je me sens en confiance ici. C'est peut-être à cause des partisans et de l'ambiance.»

Le Hull-Volant va mettre son invincibilité à l'épreuve samedi dans le troisième match à Charlesbourg. Le quatrième match sera disputé à Gatineau dimanche à 16h. Que s'est-il passé entre le club de dernière place du début de saison et le club qui ne sait plus perdre?

«Je ne sais pas trop, mais nous avons une jeune équipe. En juillet, ça s'est mis à cliquer. Nous sommes devenus plus proches. Nous avons commencé à frapper, à réduire nos erreurs et nos lanceurs vont de mieux en mieux. Nous avons commencé à y croire. Nous avons confiance en l'un et l'autre. Nous nous amusons sur le terrain», a expliqué Pellerin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer