Des exploits passés inaperçus

Les Champions l'ont emporté 11 à 2, dimanche,... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Les Champions l'ont emporté 11 à 2, dimanche, contre les Jackals du New Jersey.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À l'ère des communications instantanées, certaines nouvelles continuent de circuler très lentement.

Dans les dernières semaines, par exemple, Sébastien Boucher a fracassé deux très importants records dans la Ligue Can-Am. Il est devenu le plus grand producteur de points de l'histoire du circuit. Il est ensuite devenu le joueur qui a croisé le marbre le plus souvent.

On aurait pu lui envoyer un courriel ou un texto pour lui communiquer ces nouvelles. On aurait pu le joindre en tout temps sur son portable. Au pire, le commissaire aurait pu lui annoncer en composant un tweet. Ça ne s'est pas passé ainsi.

« Durant notre match, vendredi soir, l'arbitre au premier but est venu m'annoncer tout ça », raconte le voltigeur franco-ontarien des Champions d'Ottawa.

« Il m'a complètement surpris. Moi, je n'étais pas au courant. Je ne savais même pas que ça s'en venait. Je ne m'intéresse pas trop à mes propres statistiques, ajoute-t-il, amusé. Beaucoup de gens m'en parlent, depuis. Chaque fois, je réponds la même chose. C'est valorisant. Cela dit, ces records me rappellent que j'évolue dans cette ligue depuis longtemps. Je me sens donc un peu vieux. »

Boucher fêtera ses 35 ans en octobre. Il vieillit, c'est clair. Mais il vieillit mieux que d'autres. Dimanche, par exemple, il a une fois de plus mérité le titre de joueur du match, quand les Champions ont dominé les Jackals du New Jersey, 11-2, au parc RCGT. Il a frappé deux coups sûrs en trois présences au marbre. 

Il a produit deux autres points - il en totalise maintenant 427 dans la Can-Am. Il a croisé le marbre une fois. Ça lui fait 469 points marqués.

« Je suis vieux, mais je suis encore capable de jouer, insiste-t-il. Je suis encore capable de sortir de grosses performances lors de gros matches. Personne n'a encore été capable de me déloger au champ centre. Lorsque cela se produira, je commencerai à songer à la suite des choses. »

Son chemin est plus ou moins pavé. Boucher doit, logiquement, succéder à Hal Lanier. Personne ne sera surpris s'il occupe un jour le fauteuil du gérant des Champions.

D'ailleurs, il semble prendre beaucoup de plaisir à jouer le rôle d'instructeur des frappeurs.

Dimanche, les Champions tiraient de l'arrière par un point après quatre manches. Ils n'avaient pas frappé un seul petit coup sûr contre le partant des Jackals, Lee Sosa. « Dans l'abri, je me suis adressé à tous les joueurs. Je leur ai mentionné que Sosa lançait beaucoup de courbes. Je leur ai ensuite rappelé que l'arbitre au marbre avait une toute petite zone de prises. J'ai donc demandé aux gars d'être patients », explique Boucher.

La patience a permis aux Champions d'inscrire quatre points en cinquième manche, un point en sixième et six points en septième.

« Je suis fier de la façon dont mes gars se sont comportés ce week-end. Ils ont quand même réussi à signer trois victoires consécutives contre l'équipe qui occupe la première position du classement », note Lanier.

Cette troisième victoire permet aux Champions de rejoindre les Boulders de Rockland au troisième rang. Avec un mois à jouer en saison régulière, tout porte à croire que la jeune formation prendra part aux séries éliminatoires.

« Il faut continuer à gagner, insiste Lanier. Les Miners de Sussex County s'en viennent en ville. Ils jouent du bon baseball et ils continuent de nous talonner au classement. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer