Les Champions s'inclinent à nouveau en surtemps

Les Champions se sont inclinés par la marque... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Les Champions se sont inclinés par la marque de 7-6 contre les Aigles de Trois-Rivières.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il s'agit, à n'en point douter, d'une saison spéciale.

En 2005, lors de la toute première saison de la Ligue Can-Am, les Tornadoes de Worcester ont établi un record en jouant 14 matches en prolongation.

Douze ans plus tard, les Champions d'Ottawa sont bien partis pour fracasser cette marque. Ils ont joué plus de neuf manches pour une 12e fois en 2016, mercredi.

Ça n'amuse plus personne.

Surtout pas le gérant Hal Lanier. Il était encore de très mauvaise humeur, au terme de cette partie perdue 7-6 contre les Aigles de Trois-Rivières.

«Vous savez ce qui est frustrant? Nous aurions du gagner cette partie en neuvième manche. En fait, nous venons de subir deux revers en prolongation en autant de soirs. Nous aurions du gagner ces deux parties en neuf manches», a-t-il déclaré.

L'homme de 74 ans s'est permis de critiquer assez sévèrement ses lanceurs.

Deux releveurs ont fait de gros cadeaux aux Aigles, mercredi.

Ironiquement, ces deux lanceurs ont déjà porté l'uniforme trifluvien.

Il y a d'abord Tyler Wilson. Le géant de six pieds et six pouces a lancé deux saisons à titre de partant à Trois-Rivières, entre 2013 et 2014. Deux saisons assez ordinaires, merci.

Il a depuis eu la chance de se réinventer dans l'enclos des releveurs à Ottawa.

En neuvième manche, mercredi, il a eu l'occasion de réussir son 12e sauvetage de la saison, ce qui lui aurait permis de rejoindre les meneurs dans la Ligue Can-Am.

Il a plutôt bousillé sa chance, permettant à trois frappeurs d'atteindre les sentiers de manière consécutive.

Lanier vient tout juste d'accorder une chance à un autre ancien des Aigles. Le vétéran dominicain de 34 ans Luis Munoz était utilisé comme partant, en début de saison, à Trois-Rivières. À Ottawa, on compte l'utiliser en relève.

À sa première sortie en bleu, blanc et rouge, en 11e, il a alloué trois points.

«Vous savez pourquoi nous perdons des matches comme celui-là? Parce que nous ne laçons pas des tirs d'assez bonne qualité à des frappeurs que nous devrions retirer facilement, crache Lanier. Nous ne pouvons pas lancer des balles cassantes ou des balles rapides en plein coeur du marbre chaque fois. Par moments, j'aimerais voir nos lanceurs menotter quelqu'un. Je ne suis pas content. Vraiment, pas content.»

Les Champions, mine de rien, traversent une séquence creuse. Ils ont remporté un seul de leurs six derniers matches.

Chez les Aigles, en fin de soirée, l'ambiance était un peu plus détendue.

Après deux matches, le gérant intérimaire Maxime Poulin demeure invaincu.

«Les gars nous prouvent qu'ils veulent se battre», croit-il.

Poulin n'avait pas trop de critiques à formuler à l'endroit de ses lanceurs. Au contraire. Il avait de bons mots pour son partant, le gaucher Porfirio Lopez.

Il a alloué seulement cinq coups sûrs et trois points mérités en six manches et deux tiers de travail.

«Il vient de lancer son meilleur match de la saison, croit-il. En voilà un qui était sur la corde raide. Quand nous l'avons embauché, en début de saison, nous étions convaincu qu'il avait un potentiel. Nous pensions qu'il pouvait accomplir quelque chose de spécial. Nous avons modifié un peu son approche. Voilà qu'il vient de connaître tout un match.»

Les Champions ont peut-être perdu un joueur important en fin de soirée. Le voltigeur de droite Kenny Bryant a reçu une balle rapide en plein sur un genou. «Ça risque de laisser des traces. On verra dans les prochains jours comment il se sent», fait Lanier.

Lanier embauche un vétéran lanceur

Les Champions essaient toujours de s'adapter à la vie sans Wilmer Font.

Ils continuent de chercher un lanceur capable de remplacer le talentueux partant, qui a quitté la Ligue Can-Am au début du mois de juillet pour se joindre à l'organisation des Blue Jays de Toronto.

Mercredi, Hal Lanier a donné un essai à un vétéran du baseball indépendant. Le lanceur droitier de 34 ans, Luis Munoz s'est entendu avec son club.

Munoz, qui est originaire de la République dominicaine, a passé un certain temps dans l'organisation des Aigles de Trois-Rivières.

Il a connu de bons moments en Mauricie. Durant les séries éliminatoires de 2015, par exemple, il a été invaincu en trois départs.

Son début de saison 2016 fut pas mal moins reluisant. Quand il a été remercié, il présentait une fiche de 0-3 et une moyenne de points mérités de 6,53 après quatre départs.

Les Champions ont par ailleurs placé leur joueur d'utilité Jason Coker sur la liste des blessés.

Celui qui a dépanné autant à l'avant-champ qu'en tant que lanceur de relève cette saison n'a pas joué depuis une dizaine de jours.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer