Double victoire pour les Champions

Les frappeurs des Champions ont été sans pitié... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Les frappeurs des Champions ont été sans pitié pour le lanceur des Miners de Sussex County, Andres Santiago.

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une Fête du Canada dont on se souviendra longtemps au parc RCGT. Pas seulement parce que les Champions d'Ottawa ont remporté les deux matches de leur programme double.

On s'en souviendra également parce que le même lanceur a subi deux revers dans la même journée.

Le pauvre s'appelle Andres Santiago. Il a effectué deux présences au monticule sans réussir un seul petit retrait au bâton.

Dans le match en numéro un, en milieu d'après-midi, le droitier de 27 ans est entré dans le match en relève, en fin de septième manche. Il a fait face à quatre frappeurs, alloué deux coups sûrs et deux points mérités. Ces deux points ont permis aux Champions de signer une victoire de 7-6.

Puisqu'il n'était pas vraiment fatigué, il est retourné au boulot une petite demi-heure plus tard, cette fois à titre de partant.

Il a tenu le coup encore moins longtemps. Les deux premiers frappeurs à l'affronter ont frappé des coups sûrs. Quand son gérant l'a renvoyé aux douches, les Champions menaient par un point.

Ils l'ont finalement emporté 2-0.

« Il faut être contents. Deux victoires en deux matches. Nous avons réussi notre journée », a lancé le gérant d'Ottawa, Hal Lanier, en fin de soirée.

On se souviendra également que, pour une deuxième année consécutive, la pluie est venue gâcher la fête au stade.

L'an dernier, la pluie avait forcé l'annulation d'un match contre les Capitales de Québec.

Cette année, la pluie s'est invitée dans le match numéro un. Le déluge est venu interrompre de façon prématurée le match numéro deux.

C'était en fin de sixième. Les Champions venaient d'ajouter un deuxième point à leur avance. Il s'est mis à pleuvoir des cordes. La petite fraction des 2091 spectateurs qui avaient franchi les tourniquets ont été pris de court. Ils y ont goûté.

Les employés de soutien du stade n'ont même pas essayé d'installer la toile protectrice sur l'avant-champ. Quand ils ont officiellement décidé de mettre un terme à la rencontre, une demi-heure plus tard, il y avait un véritable lac à la hauteur du deuxième but.

Dans son bureau, Lanier voulait qu'on se souvienne de la performance de son lanceur partant.

Wilmer Font se dirigeait allègrement vers un match complet. « Un autre fort match pour lui. Ça fait quatre ou cinq grosses performances consécutives de sa part. Ça fait du bien de le voir gagner un match. Nous ne l'avons pas toujours très bien soutenu avec notre attaque. »

« Quand je vois Wilmer lancer comme il lance en ce moment, je me dis qu'il n'a rien à faire dans la Ligue Can-Am. Il devrait évoluer dans le baseball affilié. J'ai passé quelques coups de fil à quelques formations. On verra bien si quelqu'un finira par mordre à l'hameçon. »

Font est un des rares joueurs des Champions qui a goûté aux majeures. Il a disputé cinq matches dans l'uniforme des Rangers du Texas, en 2012 ainsi qu'en 2013.

Le pire, c'est qu'il n'est même pas le plus performant de son équipe. Son coéquipier Austin Chrismon vient de mériter le titre de lanceur par excellence du dernier mois dans la Ligue Can-Am. En juin, il a conservé une fiche de 3-0 et une moyenne de points mérités de 1,70.

La série entre les Miners et les Champions se poursuit samedi soir et dimanche après-midi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer