La retraite pour Phillippe Aumont

Phillippe Aumont, à l'époque où il portait les... (Matt Slocum, Archives AP)

Agrandir

Phillippe Aumont, à l'époque où il portait les couleurs des Phillies de Philadelphie

Matt Slocum, Archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dernier lanceur de relève retranché au camp des White Sox de Chicago, Phillippe Aumont pouvait entretenir l'espoir d'un rappel assez rapide dans les majeures s'il connaissait un bon début de saison au niveau AAA avec les Knights de Charlotte.

Ce n'est cependant pas ce qui s'est passé pour le Gatinois de 27 ans, qui a annoncé lundi qu'il prenait sa retraite après un week-end désastreux où il avait affronté son ancien club de la Ligue internationale, les IronPigs de Lehigh Valley.

Dans un revers de 11-3 dimanche, Aumont a été envoyé au monticule alors que son club tirait de l'arrière 4-0 en huitième manche et il a été incapable d'obtenir un seul retrait, accordant cinq points mérités sur quatre coups sûrs, dont un circuit, et un but sur balles.

Cette sortie difficile survenait deux jours après un revers de 6-4 contre ces mêmes IronPigs où le point vainqueur a été compté sur un mauvais lancer d'Aumont en septième reprise. Il s'était amené dans le match alors que les Knights menaient 4-3, mais que l'adversaire avait des coureurs aux premier et deuxième buts, allouant un but sur balles au premier frappeur auquel il a fait face avant d'allouer un simple bon pour un point.

Revenu au jeu le 20 mai dernier après avoir passé près d'un mois sur la liste des blessés, le droitier de 2,01 m (6' 7") et 109 kg (240 livres) avait auparavant connu trois sorties encourageantes, n'allouant aucun point mérité sur un seul coup sûr en 4,2 manches lancées lors de sorties contre Gwinnett et Syracuse (deux fois).

Pour toute la saison, sa moyenne de points mérités s'élevait cependant à 12,27 et il avait une fiche de 0-2 avec deux sabotages, 14 retraits sur des prises, mais aussi 11 buts sur balles en 11 manches au monticule.

Prendre du recul

Aumont n'a pas retourné l'appel du Droit, un proche confiant qu'il entendait prendre quelques jours de recul avant de faire des commentaires sur sa décision.

«Il veut faire ça comme il faut», a indiqué Stéphane Pétronzio, l'entraîneur du programme baseball-études de la polyvalente Nicolas-Gatineau, qui avait pris Aumont sous son aile alors qu'il vivait une adolescence difficile.

Diagnostiqué avec un trouble du déficit de l'attention il y a quelques années, Aumont avait tenté de régler ses problèmes de contrôle au monticule cet hiver en s'entraînant avec l'ancien des Dodgers Éric Gagné à Phoenix, en plus de rencontrer le psychologue sportif Sylvain Guimond, consultant notamment avec le Canadien de Montréal.

S'étant promené entre les rôles de partant et de releveur au fil de sa carrière, il pensait qu'un retour dans l'enclos lui serait salutaire après avoir travaillé avec Gagné. «Selon lui, je suis un releveur. J'ai la mentalité et l'étoffe pour être un releveur. Disons que lorsqu'Éric parle, j'écoute, je suis attentif. J'ai bien aimé travailler avec lui», avait-il raconté en entrevue avec LeDroit vers la fin du camp d'entraînement.

Tout un parcours

Au camp des White Sox en Arizona, Aumont n'avait accordé aucun point mérité en huit manches de travail, avec huit retraits sur des prises, mais l'équipe n'avait pas de place pour lui dans son enclos et il avait été cédé aux Knights au début avril.

Il s'était joint à cette organisation cet hiver après avoir passé six saisons dans l'organisation des Phillies de Philadelphie, qui l'avaient acquis des Mariners de Seattle dans une importante transaction avec deux autres joueurs contre le partant étoile Cliff Lee.

Seattle en avait fait son premier choix au repêchage, le 11e au total, en 2007, ce qui lui avait valu une prime à la signature de 1,9 million $. Il était alors devenu le troisième Canadien à être repêché le plus hâtivement à l'encan annuel, après Adam Loewen et Jeff Francis en 2002, et le premier Québécois sélectionné en première ronde.

Il a été rappelé à plusieurs reprises des mineures par les Phillies, sa fiche des majeures étant de 1-6 avec deux sauvetages et une MPM de 6,80 en 46 parties, la majorité en relève. Sa dernière apparition dans les majeures remonte au 19 juin dernier alors qu'il s'était vu offrir un départ contre les Cards de St. Louis, qui ont compté cinq points en quatre manches à ses dépens en lui soutirant sept buts sur balles et frappant un circuit.

Il n'y a pas de doute que les trois formations de la Ligue Can-Am - les Champions d'Ottawa, les Capitales de Québec et les Aigles de Trois-Rivières - risquent de s'informer de sa disponibilité, mais il reste à voir s'il sera intéressé à poursuivre sa carrière dans le baseball indépendant.

L'année dernière, il avait également évoqué la possibilité de se tourner vers l'Asie pour relancer sa carrière.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer