Bien parti pour Aumont au camp des White Sox

Le lanceur Philippe Aumont (à gauche)... (Tirée de MLB.com)

Agrandir

Le lanceur Philippe Aumont (à gauche)

Tirée de MLB.com

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'air du désert a l'air de faire du bien à Phillippe Aumont.

Après avoir passé près de six saisons dans l'organisation des Phillies de Philadelphie, qui tiennent leur camp d'entraînement à Clearwater en Floride, le lanceur gatinois de 27 ans tente de se tailler un poste avec son nouveau club, les White Sox de Chicago, à leur camp de Glendale, en Arizona.

Ayant signé un contrat des ligues mineures cet hiver assortit d'une invitation au camp des majeures, il conservait des chances de commencer la saison dans la Ville des vents dans deux semaines alors qu'il n'a accordé aucun point en quatre manches au monticule dans la Ligue des Cactus, n'ayant alloué que trois coups sûrs et trois buts sur balles tout en obtenant quatre retraits sur des prises.

Il est de retour dans l'enclos des releveurs après avoir été partant l'an dernier dans l'organisation des Phillies et lors de son court passage dans celle des Blue Jays de Toronto. Et il ne s'en plaint pas du tout, surtout que l'ancien releveur québécois Éric Gagné, qui avait établi le record pour le plus de sauvetages consécutifs sans sabotage (81) avec les Dodgers de Los Angeles, lui a recommandé de retourner à ses anciennes amours.

«J'ai passé un mois à m'entraîner chez Éric à Scottsdale et selon lui, je suis un releveur. J'ai la mentalité et l'étoffe pour être un releveur. Disons que lorsqu'Éric parle, j'écoute, je suis attentif. J'ai bien aimé travailler avec lui», a raconté Aumont en entrevue avec LeDroit cette semaine.

Gagné a pris quelques joueurs québécois qui tentent de se frayer un chemin jusqu'aux majeures sous son aile au cours des dernières années, lui qui a aussi dirigé l'équipe de France pour la Coupe du monde de baseball. 

L'ancien pompier des Dodgers, qui était surnommé «Game Over», a aussi recruté Aumont comme partenaire dans l'entreprise B45 qu'il a achetée l'an dernier avec d'autres associés. Basée à Québec, l'entreprise manufacture des bâtons en bouleau jaune. «J'étais déjà impliqué un peu avec l'entreprise, je commandais des bâtons quand j'étais à Philly. J'étais bien content de me joindre comme investisseur quand Éric m'a demandé si j'étais intéressé. C'est un produit de qualité, le bois est plus résistant et il durcit plus longtemps le bâton est utilisé, ce que les joueurs apprécient», dit-il.

Pour en revenir au camp des White Sox, le grand droitier de 6' 7" apprécie le fait que jusqu'à maintenant, l'instructeur des lanceurs Don Cooper ne lui a pas demandé d'apporter de changements à sa motion, ce qui lui est arrivé trop souvent avec les Phillies.

«Il ne m'a pas demandé de changer rien, il me dit de continuer à faire le travail comme je le fais jusqu'à maintenant, de garder le même angle de bras et d'attaquer les frappeurs avec ma balle rapide. On verra ce qui va arriver, il n'y a qu'un ou deux postes disponibles dans l'enclos», raconte l'ancien choix de première ronde des Mariners de Seattle (11e au total en 2007).

En plus de s'être entraîné avec Gagné cet hiver, Phillippe Aumont a aussi travaillé sur l'aspect «mental» avec le psychologue sportif Sylvain Guimond, consultant notamment avec le Canadien de Montréal.  J'ai passé deux semaines à faire l'aller-retour Gatineau-Montréal à tous les jours pour travailler avec Biotonix, qui travaille la biomécanique, mais aussi l'aspect psychologique», raconte celui qui a appris notamment comment mieux gérer un trouble de déficit de l'attention diagnostiqué il y a quelques années, réduisant le besoin d'utiliser des médicaments favorisant la concentration.

La retraite pour Massanari

À moins de deux mois de leur match inaugural de la saison 2016, les Champions d'Ottawa ont perdu leur receveur numéro un.

Bryce Massanari a officiellement décidé d'accrocher ses crampons. Il en a fait l'annonce vendredi.

L'athlète de 29 ans a effectué un retour au jeu l'été dernier dans la Ligue Can-Am. Il s'était tenu loin du baseball en 2013 ainsi qu'en 2014. Il a rendu de fiers services à l'équipe d'expansion, maintenant une moyenne au bâton de ,298. Il a également produit 38 points en 81 parties.

Les jeunes Corey Caswell et Danny Grauer, qui ont tous les deux joué dans l'ombre de Massanari en 2015, auront maintenant la chance de se battre pour lui succéder lors du prochain camp d'entraînement.

Le gérant Hal Lanier n'écarte pas non plus la possibilité de mettre sous contrat un autre receveur d'expérience dans les prochaines semaines.

- Sylvain St-Laurent, LeDroit

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer