Bilan positif hors du terrain

Le commissaire de la Ligue Can-Am, Miles Wolff.... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Le commissaire de la Ligue Can-Am, Miles Wolff.

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les Champions n'ont peut-être pas réussi à se qualifier pour une place en séries, ce qui aurait été un exploit pour une équipe d'expansion, mais ils semblent avoir réussi à établir des bases solides dans la capitale, de quoi assurer leur avenir à court terme à tout le moins.

Pour cette dernière série contre les Aigles, ils ont attiré pas moins de 12884 amateurs à l'Abri fiscal, incluant une foule de 6100 spectateurs samedi soir pour le premier des trois duels.

En tout, 115880 clients ont franchi les tourniquets au cours de la campagne, une moyenne de 2186 par partie. Il s'agit de la troisième meilleure assistance dans le circuit du commissaire Miles Wolff, qui est aussi le copropriétaire des Champions, après Rockland (3003) et Québec (2559).

«C'est très satisfaisant, j'aime comment l'engouement n'a cessé de croître pendant le mois d'août. Les gens nous ont découverts et plusieurs revenaient au stade. C'est une bonne année et on peut bâtir là-dessus. Nous allons perdre de l'argent, mais c'était prévu, on pense pouvoir commencer à en faire un peu à partir de l'an trois», a confié Wolff, qui aimerait bien dénicher d'autres partenaires locaux au cours de la prochaine saison morte.

Le président de l'équipe David Gourlay, son seul partenaire jusqu'à maintenant, était tout aussi enthousiaste. «C'était fantastique (samedi) de voir autant de monde dans le stade, ça faisait longtemps que ce n'était pas arrivé. Nous sommes ici pour rester, on ne planifie pas seulement pour l'an prochain, mais aussi pour 2018 déjà... Les gens n'ont rien à craindre, nous allons respecter notre bail de 10 ans avec la Ville», a-t-il assuré.

Pas de danger, donc, que les Champions imitent leurs prédécesseurs dans la capitale, les Rapidz, qui ont fait faillite après une seule saison en 2008.

« À nos employés, j'ai dit au cours du dernier mois de bien faire les choses afin que l'an prochain, on puisse les faire encore mieux. On savait qu'il y avait des amateurs de baseball ici, des deux côtés de la rivière, et je pense qu'ils savent que nous existons maintenant», a dit Wolff.

mbrassard@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer